in

La 2e phase de l’autoroute Douala-Yaoundé coutera plus de 812 milliards de FCFA

1909 9449 grincements de dents des ouvriers sur

Dans une note publiée par le ministère des Travaux publics (Mintp), lebledparle.com apprend que le coût global de la 2e phase de l’autoroute Yaoundé-Douala, longue de 132 Km, est estimé à 812,8 milliards de FCFA, hors taxes. Un montant proche du budget annuel du Tchad voisin, fixé à 1326 milliards FCFA pour l’exercice 2020.

1909 9449 grincements de dents des ouvriers sur
Illustration (c) Droits réservés

La répartition des fonds

Selon les explications données dans la note d’Emmanuel Nganou Djoumessi, 690,6 milliards seront affectés pour la section autoroutière et 74,3 milliards pour les bretelles. Le contrôle et les indemnisations sont respectivement estimés à 36,7 milliards et 11,2 milliards.

« Exécutée en mode PPP [Partenariat public-privé], cette phase est rendue à l’étape d’appel d’offres restreint, après la publication le 5 octobre 2020, de la liste des trois partenaires retenus à l’étape d’appel public à manifestation d’intérêt. La conception durera 15 mois et les travaux 48 mois », explique le Mintp.

En attendant la sélection du prestataire qui réalisera la phase 2 de cette infrastructure routière, le Mintp indique que la phase 1 (60 km), d’un montant initial de 284 milliards de FCFA (HT), est exécutée par le Chinois China First Higway Engineering à 91 % pour une consommation des délais de 93,3 % et 90 % pour le volet financement. Les 40 premiers kilomètres sont entièrement bitumés tandis que les 20 derniers sont exécutés à 65 %. Leur livraison est prévue en 2021.

« Les raccordements à la Nationale 3 par Boumnyebel (13 km) et à Yaoundé par Minkoameyos (10 km), ainsi que des équipements de fonctionnalité pour l’exploitation en mode PPP de cette section autoroutière, nécessitent la mobilisation des ressources additionnelles », apprend-on du ministère.

Les prestataires présélectionnés

Le 5 octobre 2020, Emmanuel Nganou Djoumessi dans un communiqué, indiquait que le groupement français Sogea-Satom-Vinci/Razel-Fayat a été classé 1er  présélectionné avec une note de 72,5 sur 100 points dans le cadre de l’appel public à manifestation d’intérêt du 4 mars 2020 en vue de la sélection des entreprises et/ou groupements d’entreprises devant accompagner le gouvernement camerounais dans financement, la conception, la construction, l’exploitation et la maintenance de l’autoroute Yaoundé-Douala (phase 2, Bibodi-Douala) en mode PPP.

Le suivant immédiat est le Portugais Mota Engil Engenharia Construcao Africa avec une note de 60,9 sur 100. Le 3e, et dernier sur cette liste de présélectionnés, est le groupement chinois Sinohydro-PCRB-SDHS avec une note de 60 sur 100 points. Ces candidats sont invités dans les prochains jours à présenter chacun une offre détaillée pour la réalisation du projet autoroutier.

La deuxième phase qui va de Bibodi à Douala (136 km) est segmentée en deux lots à savoir : Bidodi-Edéa (70 km) et Edéa-Douala (66 km). Elle comporte trois bretelles dont une desserte de la ville d’Edéa (12 km), une voie de contournement d’Edéa (10,5 km) et une desserte de la nouvelle ville de Dibamba Beach (7,6 km, 6 échangeurs, les ponts sur la Sanaga (500 m) et sur la Dibamba (250 m).

Histoire de l’autoroute

L’autoroute Yaoundé – Douala est une autoroute camerounaise, longue de 196 km, qui relie la capitale Yaoundé à la plus grande ville du pays Douala en passant par Edéa. Elle fait partie intégrante de la route transafricaine 8 (Lagos-Mombasa).

L’exécution du projet de construction de l’autoroute Yaoundé-Douala se fait en deux phases. La phase 1 concerne la section Yaoundé-Bibodi sur un linéaire de 60 km avec 25 km de voies de raccordement à la RN 3. À fin mai 2019, les travaux affichaient un taux d’avancement de 74 %.

La phase 2 couvre l’itinéraire Bibodi-Douala sur une longueur de 136 km. Les études de faisabilité ont été livrées en février 2017.

À terme, le projet vise la construction d’une infrastructure de type 2×2 voies extensibles à 2×3 voies sur une plateforme d’une largeur de 33,5 mètres avec des bandes d’arrêt d’urgences de 3 mètres chacune.

L’ouvrage est réalisé par la China First Highway Engineering Company (CFHEC), filiale du conglomérat China Communications Construction Company (CCCC). Il est financé à 85 % par China Eximbank.

Une fois achevée, cette autoroute permettra de réduire la durée de trajet entre les deux principales villes camerounaises de 4 heures actuellement à seulement 2 h 15. Elle va notamment contribuer au renforcement des liaisons internationales Douala-Bangui et Douala-Ndjamena, tout en assurant la jonction avec la future autoroute qui relie Douala au pôle de développement qui émerge à Kribi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bedigos

Régionales 2020 : Célestin Bedzigui accuse le RPDC de « corruption » et « intimidation » dans la Lekié

Libii an

Nyong et Kelle : Au lendemain de l’échec du PCRN aux régionales, Cabral Libii fait le ménage