in

L’IFORD et l’ISSEA évaluent le Suivi des ODD en Afrique francophone

Iford Issea

La deuxième édition de la journée de sensibilisation sur le Suivi des Objectifs de Développement Durable(ODD) en Afrique Francophone a eu lieu le 6 mai 2021 à Yaoundé, dans un hôtel de la place, sous le thème «  Suivi des Objectifs de Développement Durable en Afrique dans le contexte de crise sanitaire due à la Covid-19».


Iford Issea
Photo de cérémonie de la deuxième édition de la journée de sensibilisation sur le Suivi des Objectifs de Développement Durable(ODD) en Afrique Francophone – DR

Environ 200 participants nationaux et internationaux ont répondu présents à cet évènement, notamment des étudiants de l’IFORD, et de l’ISSEA, des Responsables d’institutions publiques, de la société civile et des partenaires au développement représentés au Cameroun ; des représentations diplomatiques et consulaires des pays membres de l’IFORD et de l’ISSEA accrédités près la République du Cameroun ; et des représentants des médias basés au Cameroun. La cérémonie d’ouverture a été présidée par l’Administrateur de l’IFORD (Institut de formation et de recherche démographiques), le Dr. Steve Bertrand Mboko Ibaka.

Le démographe et le suivi des ODD

L’objectif principal de cette journée était de sensibiliser les étudiants de l’IFORD et de l’ISSEA, les responsables d’institutions publiques et de la Société Civile ainsi que les partenaires au développement sur la nécessité de préserver la qualité et la disponibilité  des données pour le suivi des progrès dans la réalisation des ODD.

Au-delà de la sensibilisation, cette deuxième édition avait pour but de présenter les travaux des étudiants sur la thématique des ODD. « Nous avons migré des OMD aux ODD depuis 2015. Et maintenant il est question d’une appropriation et surtout de l’intégration du suivi des ODD dans la formation des cadres des statistiques. C’est pour cela que les écoles de formation en statistique et démographie ont été ciblées pour intégrer dans leur programme des thématiques en lien avec les ODD. Et cette journée de sensibilisation participe de la présentation de ces efforts, de la présentation des travaux des étudiants sur cette thématique », indique madame Chouapi Nadège, démographe.

Cette deuxième journée de sensibilisation a aussi été l’occasion d’évaluer le niveau d’intégration des ODD dans les formations des démographes et des statisticiens. « Le niveau d’intégration des ODD est bon. Il est juste nécessaire de continuer à faire le suivi de l’intégration, parce que le système de statistique a constaté que dans le curriculum de formation des statisticiens et des démographes, il fallait mettre un accent sur cette intégration pour améliorer les indicateurs. C’est bien beau d’arriver à terme et de voir qu’on n’a pas atteint les indicateurs. Cette faiblesse constatée est donc prise en compte », ajoute-t-elle.

Elle a aussi montré le rôle du démographe dans le suivi des ODD. « Les démographes contribuent au suivi des ODD par leur travaux de recherche, par leur appui aux Etats et aux structures de développement. Tout ceci doit se faire à la base dans les écoles de formation, c’est pour cela que le projet cible l’IFORD et l’ISSEA », poursuit-elle.

L’impact du Covid-19 dans le suivi des ODD

Dans un contexte de crise sanitaire due à la Covid-19, Il était question d’un partage  d’expériences des différents acteurs, des leçons apprises et des perspectives sur les stratégies et approches méthodologiques adéquates garantissant la qualité et la disponibilité des données dans ce contexte.

La pandémie de la Covid-19 a impacté le suivi de l’intégration des ODD en Afrique centrale. Toutefois et en respectant les mesures barrières, les acteurs du suivi des ODD ont trouvé d’autres stratégies pour avoir l’information. « La covid-19 a impacté au cours de l’année 2020, il y a eu une difficulté de mobiliser les données permettant de renseigner les indicateurs pour le suivi des ODD. Des stratégies ont développé justement pour respecter les mesures barrières. Toutefois ce n’était pas sans conséquence, sans difficulté. Et cette journée contribue au partage d’expérience, afin de prendre en compte ces chocs dans la formation et vivre avec. Au niveau de la formation des démographes et des statisticiens, il est question de se dire voilà la Covid-19 arrive, on a toujours besoins de renseigner les indicateurs des suivis des ODD. Donc, il y a eu impact, puisqu’il ya eu une difficulté de collecte d’information. Beaucoup d’opérations de statistiques ont repoussé ou reporté par exemple le recensement général de la population du Cameroun. Et ça c’est un impact parce qu’il n’ya a pas eu possibilité de se rende sur le terrain et de recueillir l’information. Des stratégies sont aussi mobilisées pour avoir l’information d’une autre manière. Donc il y a un impact qui n’est positif », souligne madame Chouapi Nadège, point focal SODDA Iford.

Au terme de cette journée relativement à la recherche, la formation et l’appui technique, il était attendu que les participants partagent leurs expériences et soient sensibilisés sur les stratégies et approches méthodologiques adéquates pour préserver la qualité et la disponibilité des données pour le suivi des progrès dans la réalisation  des ODD en contexte de crise sanitaire due à la Cvoid-19 ;  Qu’ils capitalisent les leçons apprises des différentes parties prenantes dans le suivi des ODD et déclinent des perspectives pour l’avenir.

Il faut rappeler que le Projet d’Appui au Suivi des Objectifs de Développement Durable en Afrique(SODDA) suit trois lignes directrices à savoir : Engager des actions lorsque le résultat poursuivi est bien identifié et veiller à ce qu’il soit le plus concret possible ; Encourager  la mutualisation des moyens et la coordination des actions avec d’autres acteurs intervenant sur le même domaine afin d’accroitre les effets positifs sur les résultats escomptés ;  et Se concentrer sur les ODD 2, 8 et 16 pour lesquels  les bénéficiaires disposent d’un avantage  comparatif. L’objectif  global de ce projet est d’encourager la communauté statistique d’Afrique francophone à développer une réflexion intégrée sur les indicateurs de suivi des ODD à valoriser dans un cadre continental. Le Projet SODDA a pour objectifs spécifiques d’améliorer la qualité des statistiques et de promouvoir les bonnes pratiques portées par la communauté statistique d’Afrique francophone sur les ODD et d’accompagner Afristat dans la poursuite de ses efforts pour le renforcement de ses capacités institutionnelles et de sa visibilité dans la région.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lamidat de Garoua

Lamidat de Garoua : Le préfet de la Bénoué lance la course à la succession d’Alim Garga Hayatou

mini Nyamding1400

Messanga Nyamding révèle le nom de l’homme derrière son affectation à Garoua