in

Kah Wallah saisit l’ONU pour demander la libération de ses militants incarcérés

Kah Walla il fau

D’après le secrétaire général du Cameroon People’s Party (CPP), Franck Essi, ils ont saisi l’ONU pour demander la libération de quatre de leurs camarades politiques incarcérés depuis plusieurs mois.


Kah Walla il fau
Edith Kah Walla (c) Droits réservés

« Pour tenter de le faire libérer, le CPP a entrepris de nombreuses démarches. Au niveau international, confie le cadre du parti, nous avons saisi l’ONU » a expliqué Franck Essi à nos confrères de la SBBC.

En effet, Ntsama Etienne, Moussa Bello, Tehle Membou et Mira Angoung avaient été interpellés à Douala le 18 septembre 2020 dans le cadre des marches non autorisées organisées par le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) pour exiger le départ de Paul Biya du pouvoir.

Pour approfondir :   Cameroun : Selon le Manidem, « Le Drian est venu sauver le soldat Bolloré » au Port Autonome de Douala

Ces manifestations avaient été interdites par les autorités. Mais pour le CPP, ses militants n’ont rien avoir avec ladite manifestation. Pourtant ils ont été arrêtés sans mandat ni autorisation et sont accusés d’insurrection notamment.

Alors que le procès a déjà connu plusieurs renvois, cette formation politique d’opposition souhaite contacter d’autres organisations chargées des questions des droits de l’Homme pour peser sur la libération de ses militants qui risquent une peine d’emprisonnement à vie.

Notons que cette opération avait aussi conduit à l’arrestation des militants du MRC. Le parti de Maurice Kamto également a entrepris d’alerter la communauté internationale en faveur de la libération de ses militants.

Pour approfondir :   Paul Biya : « Tous ceux qui se livreront à des malversations financières, en assumeront les conséquences devant des juridictions »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

nsame

Europe : TOP 5 des meilleurs buteurs camerounais

Fusi

Crise anglophone : L’ex député SDF Fusi Wilfred Naamukong kidnappé pendant les obsèques de son épouse