in

Jean Marie Biada critique la fiscalisation des pensions de retraite

Dans sacré Matin sur Radio Balafon, Jean Marie BIADA s’est prononcé sur la fiscalisation des pensions de retraite au Cameroun, comme l’a constaté Lebledparle.com.

Jean Marie Biada
Jean Marie Biada, Economiste - DR

Fiscalisation des pensions de retraite

Jean Marie BIADA critique la décision de fiscaliser les pensions de retraite, la qualifiant de mesure impopulaire. Il suggère que cette mesure est influencée par le Fonds monétaire international (FMI) et se demande si de telles mesures sont en ligne avec le développement du pays. L’économiste semble être préoccupé par la réaction de la population à la fiscalisation des pensions de retraite, suggérant que cela pourrait soulever des tensions parmi les citoyens. « Ce sont des Mesures impopulaires portée par une marque bien connue ! Ça porte la touche du Fond Monétaire International. C’est à se demander s’ils sont là pour le développement de notre pays; On a l’impression qu’ils essaient de soulever les populations », déclare le Dr Jean Marie BIADA, Économiste joint au téléphone.

Pour approfondir :   Les mots d’adieu de l’ambassadeur des Etats-Unis Peter Henry Barlerin en fin de séjour au Cameroun

Il exprime également des doutes quant au montant que cette mesure pourrait rapporter au gouvernement. « Pour moi fiscaliser est de la pure provocation, combien ça va nous rapporter ? », ajoute le spécialiste des questions économiques.

Ces déclarations mettent en lumière des préoccupations liées aux politiques fiscales et aux droits des travailleurs au Cameroun. Il est important de noter que les opinions sur ces questions peuvent varier, et il peut y avoir des débats en cours sur ces sujets dans le pays.

Pour approfondir :   Curiosité : Un opposant convoqué au conseil de discipline du Rdpc

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sikati

Me Désiré Sikati : « Le régime est totalement paniqué par le président Maurice Kamto »

Bechon Cyrille Rolande

(Tribune) Le putsch ou coup d’état est antidémocratique et anticonstitutionnel