in

Jean Crépin Nyamsi : « vous êtes tous les directeurs de campagne de Franck Biya »

L’universitaire Jean Crépin Soter Nyamsi exprime sa frustration concernant la génération de jeunes Camerounais et son apparente réticence à accepter le changement et la montée de jeunes leaders.

Biya Franck Mbankolo
Franck Biya sur le site sinsitré de Mbankolo - DR

L’analyste politique semble critiquer la réaction de la génération de jeunes Camerounais face à Franck Emmanuel Biya, le fils du président Paul Biya, et sa candidature présumée à la présidence. Il indique que bien que la génération de jeunes ne soit pas d’accord avec sa candidature, il est constaté qu’elle participe involontairement à sa campagne en partageant des informations et en en discutant largement.

Jeunes candidats ignorés et manque de soutien pour le changement

Il fait remarquer que d’autres candidats de la jeune génération, tels que Christian Bomo Ntimbane et Cabral Libii, lancent également leur campagne présidentielle, mais leur candidature ne reçoit pas autant d’attention et de partage que celle de Franck Emmanuel Biya. Nyamsi critique le manque de soutien et d’encouragement envers les jeunes leaders qui tentent de créer un changement dans la société. Il insinue que la génération de jeunes Camerounais préfère rester dans leur zone de confort et ne pas prendre de risques en soutenant des candidats plus jeunes.

Le poids de l’héritage politique, appel à l’ouverture d’esprit et au soutien

Il souligne que la génération plus âgée, représentée par les parents et les politiciens en place, est au pouvoir depuis longtemps et que la jeune génération n’ose pas prendre sa place. Nyamsi appelle à mettre de côté la jalousie et à soutenir activement les jeunes leaders qui osent s’engager en politique et tenter de créer un changement au Cameroun. Il considère que cela est essentiel pour parvenir à une alternance politique viable.

L’ensemble du message de Nyamsi semble encourager une plus grande ouverture d’esprit et un soutien accru envers la jeune génération qui aspire à jouer un rôle plus important dans la politique et la gouvernance au Cameroun.

Pour approfondir :   Douala : Début des obsèques de l’artiste Ekambi Brillant ce jeudi

Lebledparle.com vous propose le texte intégral

Le jeune camerounais n’aime pas l’évolution de son frère de la même génération. Frank Emmanuel Biya fait un tour à la zone cynistrée, ils partagent les photos comme du pain et pourtant, sa sortie devait être un non événement.

Que Jean Crépin Soter NYAMSI tente de faire un tour sur les lieux, ils vont l’insulter et dire qu’il cherche la visibilité comme si Frank cherchait l’ombresité.

Vous dites ne pas être d’accord avec la candidature de Frank Emmanuel Biya à la Présidence de la République et vous êtes tous les directeurs de sa campagne.

Vous vendez sa notoriété partout dans le monde et vous venez vous plaindre dans les réseaux sociaux.

Me Christian Bomo Ntimbane qui est avec vous matin midi et soir a lancé sa campagne ici dans les réseaux sociaux, qui a partagé sa candidature, ses propositions et bien d’autres actions qu’il mène actuellement au Cameroun ?

Cabral Libii est sur le terrain tous les jours, la seule chose que nous trouvons à dire sur lui, c’est le dénigrement et les insultes sur sa personne.

Vous avez confié le pays entre les mains de nos parents et nous avons les intentions de continuer dans la même direction avec certains vieux retraités.

Pour approfondir :   Cameroun : Déjà un candidat à l’élection présidentielle 2025

Je me pose toujours cette question, notre génération a quel problème avec le « RISQUE » du changement?

Frank est certes jeune, mais il est le fils « DE » et est habitué à la maison. Il n’est comptabilisé dans notre génération.

Continuons de vivre sous le pantalon de nos parents et ne prenons pas nos responsabilités en main.

Dr Jean Crépin Soter NYAMSI se lance pour être Président de la Fécafoot, sa génération voulait sa tête sur un plateau. Pouvons-nous dire qu’il n’était pas compétent pour le job? Il avait le profil pour le job et sa génération ne pouvait pas accepter voir une personne avec qui ils ont traîné, prendre la gestion d’une structure pareille et ceci était la seule raison de son échec pour aller jusqu’à la fin du processus.

Notre jalousie sera l’enfer de notre pays. La démocratie est pour les autres et dans son livre publié en 2012, Jean Crépin disait ceci: l’Afrique et son développement ». Il faut donc le savoir, le Cameroun est dans le son développement et sa démocratie.

Tuons la jalousie dans nos coeurs et encourageons les jeunes qui osent. Seul moyen d’avoir véritablement une alternance alternative au Cameroun.

Dr Jean Crépin Soter NYAMSI

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

hôpital de Biyem-Assi

L’hôpital de Biyem-Assi sous le feu des critiques suite à la mort tragique d’un enfant de 5 ans

Russie vs Cameroun

Match amical : la Russie domine le Cameroun (1-0) grâce à son réalisme