in

Jean Baptiste Atemengue : « Le RDPC ne gère pas le PCRN »

Les dissensions au sein du Parti camerounais pour la réconciliation nationale (Pcrn) ont été l’objet du débat dans Le Grand débat sur Cam 10 TV.

Atemengue Jean Baptiste
Jean Baptiste Atemengue, maire de la commune de Ngoumou et militant du Rdpc - capture vidéo Lebledparle

Par rapport aux accusations de la mainmise du parti au pouvoir dans la crise interne du Pcrn, Jean Baptiste Atemengue dit que son parti ne gère pas cette formation et que son leader contesté n’est pas un obstacle pour eux en ce qui concerne les élections en 2025. « Le RDPC ne gère pas le PCRN. C’est un problème interne (…) Je ne pense pas que Cabral Libii est un obstacle majeur pour le RDPC en 2025 », déclare le militant du Rdpc dans Le Grand Débat sur CAM 10 Télévision.

Jean-Baptiste Atemengue pense que c’était une erreur pour Cabral de pas avoir sa propre formation politique après la présidentielle de 2018. « Ça été une erreur stratégique pour Cabral Libii de ne pas avancer après 2020. Il aurait dû reprendre un appareil politique avec son idéologie. Utiliser le parti politique d’autrui ça reste précaire », ajoute le communicant du parti au pouvoir dans Le Grand Débat sur CAM 10.

Pour approfondir :   Cameroun : Pierre Baléguél Nkot continue le combat à l’UPC

Valère Bessala envisage une upécisation du Pcrn. « Les batailles de 2025 commencent en 2024 (…) On va upeciser le PCRN. On l’a fait pour que l’UPC disparaisse pendant une bonne période électorale », pense l’homme politique dans Le Grand Débat sur CAM 10 Télévision.

« En 2024 il sera question de commencer avec les activités de terrain avec notre parti Jouvence. Nous commencerons avec les activités de propagande afin d’accélérer les choses », apprend-on du Guide de Jouvence.

Pour approfondir :   Pierre Mila Assoute : «Le seul élu local dans le contexte camerounais est le président de la République»

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A Oko

Appolinaire Oko : « la présidence de monsieur Biya est un échec »

Djob Calvin

Me Calvin Job : « L’Etat doit tout faire pour que la sérénité revienne dans l’affaire Martinez Zogo »