in

Grève des enseignants : Joseph LE se donne 15 jours pour traiter 8 000 dossiers d’intégration

LeLer

En respectant de délai, le ministre de la Fonction publique et de la réforme administrative (Minfopra) aura résolu l’une des plaintes posées par les enseignants en grève.

LeLer
 Joseph Anderson LE(c) Droits réservés

L’un de motifs pour lesquels les enseignants du Secondaire sont en grève est, l’intégration qui avance à tâtons pour de nombreux cas. C’est pour y remédier que Joseph Anderson LE s’est donné une date limite dans l’optique de boucler le processus.

« J’ai lancé ce jour une initiative à résultats rapides (IRR) en vue du traitement en 15 jours, de plus 8 000 dossiers des enseignants reçus du MINESEC et du MINEDUB les 14 et 23 février 2022», a renseigné le membre du gouvernement.

Pour approfondir :   Roland Félix Eyoum : « il sera très compliqué de prouver que Amougou Belinga a pu être commanditaire »

Le journaliste de formation est convaincu que le pari sera atteint car il compte sur les qualités professionnelles du personnel du Minfopra : « J’ai prescrit à mes collaborateurs abnégation et rigueur au travail », a-t-il rassuré.

Il faut rappeler que les 8 000 dossiers en question, s’inscrivent dans le registre de la treizième série des IRR après une première au mois de novembre 2020 qui consistait à traiter 26 000 dossiers d’instituteurs contractualisés en 100 jours.

Le collectif « On a trop souffert » (OTS), il faut le préciser, a formulé 20 revendications qui sont en train d’être examinées par le gouvernement. L’on espère que les deux parties trouveront un consensus dans les prochains jours afin que les cours reprennent normalement dans les lycées.

Pour approfondir :   Cameroun : La revue de presse du vendredi 27 novembre 2020


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

paul biya etoo 780x440 1

Paul Biya et Samuel Eto’o classés personnalités les plus influentes sur Facebook et Twitter au Cameroun

Parlement : Niat Njifenji et Cavaye Yéguié Djibril convoquent la première session législative de 2022