in

Tribune : Wilfried Ekanga explique en de termes simples, la notion de parité fixe

Claude Wilfried Ekanga cours

 Après l’annonce du passage du Fcfa à l’Eco dans l’espace UEMOA, par les présidents Macron et Ouattara, l’analyste politique Wilfried Ekanga a publié une tribune sur sa page Facebook, pour éclairer la lanterne de ses lecteurs sur la notion de « parité fixe » en économie monétaire.


Claude Wilfried Ekanga cours
Wilfried Ekanga – capture photo

Lebledparle.com vous de lire l’intégralité de la tribune économique du militant du MRC.

QU’EST-CE QUE LA PARITÉ FIXE ?

Le monde des finances utilise souvent des termes compliqués pour désigner des choses simples, comme cette fameuse « parité fixe » qui donne du tournis à beaucoup. A la suite de mon article d’hier cette question est revenue plusieurs fois, alors nous allons l’expliquer ici. La parité fixe; c’est quoi ?

Imaginons trois (03) pays : A, B et C. Chacun possède une monnaie : l’euro pour le A, le dollar pour le B, et le franc CFA pour le C. Et chacun vend des bâtons de manioc. Chacun décide donc du prix qu’il donne à sa marchandise.

Alors le pays A déclare : « Chez moi, 1 bâton coûte 1 euro ». Le pays B dit : « Moi aussi je mets 1 bâton à 1 dollar », et le pays C également : « 1 bâton coûte 1 franc CFA ». Si le bâton a le même prix partout, ça veut dire que les 3 monnaies ont toutes la même valeur. C’est-à-dire : « 1 euro = 1 dollar = 1 franc CFA ». Jusque là tout va bien.

Sauf qu’un jour, le pays B se dit : « Pour attirer plus de clients que mes deux voisins A et C, je vais baisser le prix de mon bâton. Désormais je vais vendre 2 bâtons à 1 dollar ». Autrement dit, pour avoir 1 bâton, A et C auront juste besoin de la moitié (0,5 euros, ou 0,5 franc CFA) de la valeur initiale. Et donc avec 1 euro ou 1 franc CFA, au lieu d’avoir 1 bâton comme avant, ils en auront 2.

La valeur du dollar a donc baissé par rapport à l’euro et au franc CFA. C’est ce qu’on appelle la « dévaluation ». On dit que le dollar s’est « déprécié ». Et comme vous pouvez le constater, la dévaluation n’est pas forcément une mauvaise nouvelle. Ça veut simplement dire que vos produits deviennent moins chers. Et cela va conduire à ce que les habitants de A et C , au lieu d’acheter le bâton dans leur propre pays, aillent plutôt acheter à l’étranger chez B. Ce qui va enrichir ce dernier.

Dans le monde réel, c’est ce que font beaucoup de pays comme la Chine pour écouler leurs produits sur le marché mondial. Et tout le monde aime les produits chinois, puisqu’ils semblent à portée.

(Car une monnaie faible ne signifie pas une économie faible. Parfois c’est même tout l’inverse !)

Mais revenons à notre exemple : pour réagir à la dévaluation de B, le pays C peut aussi vouloir baisser la valeur du franc CFA, afin d’attirer autant de clients que B ( au détriment de A ). Sauf que C a oublié qu’il est lié au pays A par la parité fixe. Cela signifie que quoiqu’il arrive, 1 euro est toujours égal à 1 franc CFA. Donc les produits de C demeurent plus chers que les produits de B. Il ne peut mener aucune concurrence.

C’est seulement quand le pays A voit son intérêt qu’il peut décider lui aussi de baisser son euro et de se mettre au niveau du dollar de B pour retrouver sa clientèle. Et de façon automatique, C se retrouve lui aussi dévalué. Or peut-être qu’à ce moment là, C lui, n’en avait aucune envie.. En résumé, le changement de valeur en hausse ou en baisse (appelé « fluctuation ») du franc CFA ne s’effectue donc pas selon les besoins du pays qui utilise le franc CFA, mais plutôt selon ceux d’un pays étranger.

Donc quand ( dans notre vrai monde ) vous voyez autour de vous que 1 euro = 655 francs CFA, vous comprenez que c’est ce piège tordu que la France appelle « stabilité ». Comme de grands enfants, on vous laisse accepter que vous n’êtes pas prêts à gérer une monnaie africaine, et que c’est le Père Noël blanc qui doit le faire pour vous, comme à l’époque coloniale.

Vous comprenez pourquoi le Père Emmanuel n’a pas mentionné cette réforme dans ses cadeaux offerts à son fils Ouattara ce samedi en Cote d’Ivoire. La France va donc continuer à décider à quel prix nous vendons et à quel prix elle nous achète ce qu’elle veut que nous vendions, et ce qu’elle veut nous acheter. La continuité d’une belle romance.

ARRÊT SUR REMARQUES

Quand je parle du franc CFA, je vois de drôles de réactions. Ces 12 derniers mois, j’ai fait une remarque insolite : beaucoup de gens me disent : « Wilfried tu es très pertinent, mais dommage que tu sois du MRC. J’aurais préféré que tu sois de la société civile, sans parti politique ». Sauf que ce sont les mêmes gens qui me disent : « Si les MRCistes te soutiennent autant, c’est parce que tu es de leur côté. Le jour où tu diras autre chose, ils te jetteront à la poubelle ».

Le problème c’est que ces gens font exactement ce qu’ils critiquent chez d’autres. En gros, je suis pertinent, mais comme j’ai fait un choix politique auquel eux, sont opposés, ma pertinence n’a soudain plus de valeur. Donc si je te dis : « Ne marche pas pieds nus sur le feu », tu vas t’en foutre parce que comme je suis du MRC, ma mise en garde perd tout à coup son sens. C’est aussi une forme de délire.

Ce que ces braves gens essayent de me dire en fait, c’est : « J’aurais aimé que tu sois du même parti politique que moi. Comme ce n’est pas le cas, je préfère encore te voir dans aucun camp plutôt que dans le camp des adversaires. »

Vous et moi savons que j’ai raison, n’est-ce pas ?

PAS PLUS LOIN QUE LE NEZ

Pourtant, le mois dernier, j’ai sorti mon livre « Tu dois t’impliquer », qui contient de A à Z ma vision de ce qu’est l’engagement citoyen, et de ce que j’entends par « faire de la politique ». Le meilleur moyen de savoir si j’ai changé ou pas, c’est de vous le procurer. C’est bien plus mature et plus sage que de spéculer comme des enfants sur des discussions de bar à mon sujet, alors que j’ai mis la réponse à vos questions sur 221 pages en noir et blanc.

CLAUDE WILFRIED EKANGA EKANGA

Pour approfondir :   Cameroun : Paul Biya envoie se ministres en congés administratifs

( Les échos de l’ECO qui met K.O. l’écosystème économique )


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

MEON V4

Olivier Tchouaffe : «Mathias Eric Owona Nguini est un apologiste de la dictature et du génocide.»

CapturELITEonecam

Coton Sport flambe, Canon et Union sombrent : Tout ce qu’il faut retenir de la 15e journée d’Elite One