in

Fonctionnaires fictifs : Le ministère des finances recense 20 428 agents publics fantômes

Jean Louis Motaze
Jean Louis Motaze

Ce sont des chiffres qui font froid dans le dos. Un bilan des opérations de comptage physique présenté lundi, au cours du dernier conseil de cabinet de l’année, fait état de 20 428 agents publicsnon recensés.

Jean Louis Motaze
Jean Louis Motaze, ministre des finances au Cameroun (c) Archives Lebledparle.com, Droits réservés

Le ministre des Finances, Louis Paul Motaze, a présenté jeudi le bilan de la troisième phase de l’opération de comptage physique des personnels de l’Etat (Coppe) initiée par le Cameroun en vue de lutter contre le phénomène des fonctionnaires fictifs. Il ressort que 20 428 agents de l’Etat ne sont pas fait identifier malgré les nombreux appels à se rapprocher de leurs départements ministériels de tutelle. Ils risquent de se faire rayer du fichier solde de l’Etat.
Sur les 310 786 agents ciblés au début de cette phase, 285 092 ont été effectivement été recensés. Il a par ailleurs été révélé que 4621 dossiers ont été rejetés à l’étude pour cause d’irrégularités. 645 noms de fonctionnaires décédés ont été supprimés du fichier de l’Etat, de  même que 2732 pensionnés et chefs traditionnels décédés. Le tout pour des économies budgétaires de l’ordre de 394,7 milliards de Francs CFA par mois, soit 4,7 milliards de Francs CFA durant toute l’année.
La deuxième phase du Coppe – avril à juillet 2018 – avait permis de détecter 44 000 agents publics fictifs et 8000 dossiers de recensements invalidés. Certaines personnes concernées avaient réussi à faire  passer leurs dossiers lors des opérations d’avril 2018. Le pot-aux-roses a été découvert.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jean Lambert Nang

Jean Lambert Nang : « L’Enam, en effet, traîne une sulfureuse réputation qu’il n’est point besoin d’exposer ici »

Christian Djoko et Patrice Nganang

Christian Djoko : « Patrice Nganang est devenu un génie pathologiquement narcissique »