in

Ebolowa : le fonds national de l’emploi ouvre la porte de l’auto-emploi

FNE

Bénéficiaires d’une formation gratuite dans une activité génératrice de revenus offerte gratuitement par le Fonds National de l’Emploi (FNE), cette cuvée de 75 jeunes de la ville d’Ebolowa et des environs est fin prête pour tutoyer le marché de l’auto-emploi.

FNE
FNE (c) Droits réservés

La formation basée sur la fabrication des savons et produits cosmétiques qui vient de s’achever est une grande porte ouverte pour ces anciens chômeurs qui viennent de recevoir les armes qui manquaient à leurs carquois dans la lutte contre le chômage.

Chômeurs hier, patrons de demain, les apprenants sont invités à ne pas évoluer en rangs solitaires et dispersés, ce qui fragiliserait aussi bien leur conquête du marché que la mobilisation et recherche de financement dont ils auront besoin de temps en temps pour faire définitivement assoir leur activité : « en évoluant en groupe, ils ont plus de facilités dans la création de leurs entreprises et sont plus crédibles dans la gestion des fonds et la recherche de partenariats », Dr Pascal Tamba, Délégué de Multi-Chime et formateur.

Pour approfondir :   Crise Anglophone: Sept militaires tués par des sécessionnistes dans les localités de Nkambe, Ndu et Noni

Pour Alain Tieck, Directeur de l’Agence Régionale/sud du FNE à Ebolowa, l’activité rentre dans le cadre des missions dévolues au FNE. D’autres formations du même type mais dans d’autres filières étant programmées, elles permettront somme toute, à coup sûr, de réduire de manière considérable le chômage des jeunes dans la région du sud.

Et pour les heureux récipiendaires, non sans démontrer leur immense joie, témoignent qu’une seule main ne peut pas attacher un fagot et que la lutte contre le chômage ne passe pas seulement par la recherche d’un emploi salarié : car si l’Etat et le secteur privé n’offrent pas d’opportunités, la porte de l’auto-emploi, même si elle fait peur à plusieurs, restera toujours ouverte pour peu que l’on sache s’y prendre.

Pour approfondir :   Cameroun :  Une suite de personnalités rend hommage aux 53 morts de Dschang

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ebolowa Kribi chantier commu

Cameroun : La route Ebolowa – Kribi, l’espoir renaît

Momo Jean De Dieu

Cameroun : Jean De Dieu Momo interdit de séjour en occident par la BAS