in

Drame de Kumba : Le Message vidéo de Maurice Kamto au peuple camerounais

IMG MK

Trois jours après l’assassinat de plusieurs élèves dans une école privée à Kumba, le président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) s’est adressé en anglais, à ses compatriotes dans une vidéo partagée sur ses comptes officiels des réseaux sociaux ainsi que sur ceux de son parti politique.

IMG MK
Maurice Kamto (c) Droits réservés

Envisagé un vrai dialogue inclusif entre les enfants du Cameroun : tel est le vœu formulé par Maurice Kamto dans son allocution de ce mercredi 27 octobre 2020 depuis sa résidence au quartier Santa Barbara à Yaoundé.

Dans manière plus précise, le candidat arrivé deuxième à la dernière élection présidentielle au Cameroun souhaite, «un cessez le feu immédiat accepté par le gouvernement et les mouvements séparatistes», «la mise sur pieds d’une commission d’enquête internationale indépendante pour faire toute la lumière sur tous les crimes commis dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest depuis le déclenchement de la crise anglophone», et « la libération de toutes personnes arrêtées dans le cadre de la crise anglophone », entre autre.

Pour l’avocat international, il est impossible pour l’Etat du Cameroun de gagner cette guerre sans voir périr ses enfants. «Aucune armée ne peut l’emporter dans une guerre civile asymétrique sans décimer les populations civiles, commettre des atrocités que ne peut se permettre un gouvernement responsable », certifie-t-il. Or, conclut Maurice Kamto : «une guerre menée par un gouvernement contre sa propre population est l’expression plus patente de l’échec de la politique ».

Pour approfondir :   Inscription sur les listes électorales : Cabral Libii encourage "l’opération rattrapage " initiée par le PURS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les femmes manifestent contre la crise anglophone à Bamenda

yaounde27

Clientélisme autour de l’octroi des polices d’assurance au Cameroun (Enquête)