in

Douala : Le lycée bilingue de Deido placé sous haute surveillance

lycee bilingue de deido

Le gouverneur de la région du Littoral a prescrit des mesures herculéennes pour la sécurisation de cet établissement scolaire qui plusieurs fois, a été le théâtre de plusieurs déviances.


lycee bilingue de deido
Lycée bilingue de Deido (c) Droits réservés

Selon certains observateurs, cette résolution arrive avec un grand retard : « C’est depuis plusieurs mois qu’on attire l’attention des autorités compétentes sur l’insécurité et la délinquance juvénile qui se sont progressivement installées dans ce lycée. Le site pourtant situé à proximité d’un commissariat est exposé aux déviances de toute sorte, qui ne semblaient alarmer personne », regrette un riverain.

En effet, le 29 mars 2019, Blériot Rosman Tsanou élève de classe de seconde âgé de 17 ans avait été poignardé mortellement par son camarade. Une situation qui a suscité de multiples interpellations des pouvoirs publics sur l’insécurité qui s’installe progressivement en milieu scolaire au Cameroun.  

Lors de sa tournée dans cet établissement le 15 avril 2019 à l’occasion de la rentrée du 3e trimestre, le Gouverneur a assuré que le Lycée Bilingue de Deido est désormais placé sous haute surveillance.

Samuel Ivaha Diboua a indiqué que les mesures prises seront discrètes de ce fait, il a également encouragé le corps enseignant et administratif dudit lycée à jouer pleinement leur rôle dans la discipline des élèves.

Rappelons que, quelques jours avant le passage du gouverneur, la ministre des Enseignements secondaires, Pauline Nalova Lyonga s’y est également rendue pour réconforter la famille éducative et celle du défunt.

visite du minesec
Visite du Minesec au Lycée bilingue de Deido (c) Droits réservés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    maurice

    Cameroun : Maurice Kamto traine René Sadi au Tribunal de Grande Instance de Paris 

    ekanga

    Cameroun : Nyangono du Sud et la BAS, Wilfried Ekanga prévient les camerounais « illuminés »