in

Deux étudiants trouvent la mort dans un accident de la circulation à Bagangté

Bandagter

Selon les sources à Lebledparle.com, le drame est survenu le 27 juillet 2021.

Bandagter
Les deux corps couverts (c) Droits réservés

La route en encore avalé deux jeunes camerounais à Manja par Bagangté, département du Nde, région de l’Ouest. En effet, rapporte ABK radio, il s’agit de deux étudiants l’Institut supérieur des sciences des techniques industrielles de Bangangté qui ont trouvé la mort à Manja.

Selon notre confrère, la moto qui transportait les victimes est entrée en collision avec un véhicule et le pire est arrivé sur le champ. « Le chauffeur de la moto est dans un état critique à l’hôpital », a appris Lebledparle.com.

Pour approfondir :   Douala : deux maisons s'écroulent à Nyalla

L’on n’aura pas fini de déplorer les accidents de la circulation qui arrachent à la vie, bébés, adolescents, jeunes, adultes et mêmes les vieux. Dans la nuit du 20 juillet dernier, un camion a percuté à l’arrière, un bus de transport interurbain au quartier Kenong dans l’arrondissent de Bafoussam 3ème, département de la Mifi, région de l’Ouest. L’incident a causé d’énormes pertes en vies humaines : « Autour de minuit, nous avons reçu 22 patients ; 13 femmes, 9 hommes à l’hôpital région de Bafoussam, victimes d’un accident de la voie publique. 22 patientes vivants et 6 corps dont un complètement décapités. Ces patients présentaient les symptômes du traumatisme. Un patient est présentement dans un état critique, un autre qui est en réanimation avec traumatisme crânien », a dressé le bilan au microphone d’Equinoxe Tv, le Pr Orock Enow, Directeur de l’hôpital régional 

Pour approfondir :   Cameroun : l’Etat camerounais et les leaders sécessionnistes tentent de s’accorder pour un cessez-le-feu.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cabror

Vision 4 tacle sévèrement Cabral Libii et Nourane Foster : « Le parti de la réclamation a fini de faire ce qu’il sait faire de mieux ; s’agiter sur internet… »

F Nke

[Tribune] Célestin Bedzigui : « Il faut sauver le Professeur Fridolin Nke pour sauver la Liberté d’opinion »