in

Covid-19 pendant la CAN : L’ancien international camerounais Serge Branco invite le gouvernement à distribuer le « Ngul Betara » aux étrangers dans les aéroports

FB IMG 1593070557859

L’ancien milieu récupérateur des Lions indomptables, Serge Branco estime que les polémiques autour de la propagation du coronavirus au Cameroun pendant la Coupe d’Afrique des Nations sont l’œuvre des lobbies occidentaux qui veulent à tous les prix, imposer le vaccin aux Africains, qui pourtant jusqu’ici, n’ont pas montré de signes de faiblesse face à cette maladie.  Il propose comme solution, le Ngul Betara. 

FB IMG 1593070557859
Ngul Betara (c) Droits réservés

Jeudi 16 décembre, il a été annoncé qu’un test négatif ne suffirait plus pour les spectateurs voulant acheter un billet pour une place dans les gradins. Il faudra en plus du test, être vacciné contre le Covid-19. Cette démarche annoncée par les autorités locales, le Secrétaire général de la CAF et la Fecacoot fait débat au sein de l’opinion.

Pour approfondir :   Cameroun : Quatre trafiquants d’ossements humains interpellés en possession de la « marchandise » de 13 millions de FCFA à Douala

Invité sur le plateau de l’émission dominicale Club d’Élites sur Vision4 le 19 décembre, Serge Branco a dénoncé une mesure « discriminatoire » qui proviendrait des lobbies occidentaux. Selon l’ancien joueur, imposer le test et le vaccin aux spectateurs africains pour accéder au stade cache une volonté de vouloir « nous imposer un vaccin » qui a déjà été boudé par les populations.

Pour contrecarrer cette mesure à polémiques, l’ancien sociétaire de APO Levadiakos pense que le gouvernement devrait en profiter pour faire la promotion des solutions locales comme le « Ngul Betara » de Marlyse Peyou qui ont fait leurs preuves dans le cadre de la lutte contre cette maladie.

Pour approfondir :   Cameroun : Michèle Ndocki prie pour la paix et dit Stop à la crise anglophone

 « Que le gouvernement mette le Ngul Betara dans les aéroports et aux entrées des stades. Qu’on le distribue à tous les étrangers qui arrivent, c’est notre vaccin. Que les étrangers qui arrivent se vaccinent pour ne pas nous contaminer », suggère-t-il.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Coupe de France : Le Camerounais Ignatus Ganago propulse le RC Lens au tour suivant

Serge Atonfack Guemo

[Opinion] : Etat pivot, chasse gardée, sphère d’influence : Des termes à oublier ?