in

Covid-19 : Le président nigérian Muhammadu Buhari accorde une grâce présidentielle à plus de 2600 prisonniers

buhari M

En rapport avec les mesures préventives contre la propagation du Covid-19 au Nigeria, 2600 détenus ont bénéficié d’une amnistie, a indiqué le ministre nigérian de l’Intérieur, Rauf Aregbesola. 

buhari M
Muhammadu Buhari (c) Droits réservés 

C’est un total de 2670 détenus qui ont bénéficié de la grâce présidentielle au Nigéria. La résolution est une amnistie accordée par le Président nigérian, Muhammadu Buhari. Elle a été annoncée par le ministre nigérian de l’Intérieur, Rauf Aregbesola, jeudi 9 avril au siège du Service correctionnel à Abuja lors d’une conférence de presse.

Les prisonniers ayant bénéficié cette grâce sont ceux dont l’âge est supérieur ou égal à 60 ans, des personnes atteintes des maladies mentales, et même les personnes condamnées a une amande inférieure ou égale à 130 dollars.

Pour approfondir :   Gifle reçu par Marcron : Voici la sentence proposée par Calixthe Beyala pour le responsable

Le ministre Aregbesola a expliqué que la grâce présidentielle accordée ne concerne pas les détenus condamnés pour des délits violents extrêmes tels que terrorisme, enlèvement, banditisme armé, viol, traite des êtres humains, homicide coupable, entre autres.

La décision de Buhari répond à l’interpellation du Haut-commissaire des Droits de l’Homme de l’Organisation des Nations Unies qui a invité les États à désengorger les prisons dans l’optique de barrer la voix au Covid-19.

À ce jour, faut-il le rappeler, le Nigéria compte 288 cas de Covid-19 confirmés, avec sept décès dans le compteur.

Pour approfondir :   Cameroun : Paul Biya fixe le prix des tests PCR contre le Covid-19 à 30 mille FCFA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Penda Ekoka Equinoxe Tv

Christian Penda Ekoka : « Les menaces de tous genres ne doivent pas nous faire peur »

General-Valsero-Motion-de-soutien-780x440.jpg

Coronavirus  : Valsero critique durement la gestion faite par le gouvernement camerounais