in

Cote d’Ivoire : Guillaume Soro à la quête d’une coalition des forces de l’opposition

Soro Guillaume

Depuis sa démission au poste de Président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro attire tous les regards sur la scène politique ivoirienne. De ses alliés politiques traditionnels à ses anciens adversaires, le député Soro multiplie les rencontres avec en toile de fond, la mise sur pied d’une large coalition de l’opposition.


Soro Guillaume
Guillaume Soro (c) Droits réservés

Le Jeudi 28 février 2019, c’est Affi N’Guessan, le président du Front populaire ivoirien (FPI), qui lui ouvrait ses portes. Ensemble, les deux anciens adversaires politiques à l’époque de la crise politico-militaire ivoirienne ayant sévi entre 2002-2011 ont essayé « de faire le diagnostic et l’état des lieux de la nation », a confié Guillaume Soro à nos confrères d’Africanews.

Si le contenu de leur entretien privé n’a pas été dévoilé, les actions du député sont néanmoins visibles sur le terrain. Depuis sa démission il y a environ un mois de la présidence de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro ne cesse de tenir le discours d’un rassemblement de l’opposition.

Pour approfondir :   Sommet USA/Afrique: Le président Nigerian Goodluck Jonathan subit le test Ebola

Cette ambition, il l’a également manifestée auprès professeur Francis Wodié, ancien président du Parti ivoirien des travailleurs (PIT) et du Conseil constitutionnel, dans la soirée de jeudi, à la sortie de son entretien avec Affi N’Guessan ; nous renseigne une fois de plus Africanews.

Au micro de nos nos confrères, le Professeur Wodié a clairement indiqué que : « (…) À un moment donné de son évolution politique, il est bon dans la vie d’une nation que des nationaux ayant une certaine expérience se concertent pour confronter les points de vue et savoir comment nous pourrions marcher ensemble pour ne pas aller de son côté, mais marcher ensemble pour la Côte d’Ivoire solidairement considérée ».

De mémoire, Guillaume Soro avait entamé sa politique, au lendemain de la création de son mouvement le « Comité politique », par l’un des poids lourds de la politique ivoirienne, l’ancien chef d’État Henri Konan Bédié. Président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), Bédié a mis un terme à son alliance avec le Rassemblement des Houphouétistes pour la démocratique et la paix (RHDP) de l’actuel président ivoirien Alassane Ouattara.

Pour approfondir :   Économie : 6 pays de l’Afrique de l’Ouest bottent en touche, la nouvelle monnaie « Eco »

Henri Konan Bédié s’est depuis lors engagé à rassembler toutes les forces vives de la politique ivoirienne en phase avec son projet de coaliser l’opposition, dans la perspective de la présidentielle de 2020. Un scrutin pour lequel Guillaume Soro n’a toujours pas annoncé sa candidature.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

bier

Augmentation du prix des bières : Les propriétaires des débits de boisson abusent d’une clientèle sous informée

Nkou Mvondo

Nkou Mvondo : « Nous allons exercer notre droit de réponse sur le journal qui a alerté qu’il y a brouille entre 11 millions et le parti Univers »