in

Christian Bomo Ntimbane : « La société camerounaise est inconsciente sur les enjeux réels d’avenir »

Christian Ntimbane Bomo, Avocat au Barreau de Paris réagit sur l’absence de commentaires sur sa publication du mardi 09 mai 2023, sur le scandale de l’or au Cameroun, comme l’a constaté Lebledparle.com.

Bomo Ntimbane Christian direct

Le juriste pense que le peuple camerounais est distrait sur les sujets importants et se focalisent sur les sujets qui n’ont pas un réel impact sur l’avenir du pays. « Décidément, un peuple distrait ! Hier, j’ai j’ai fait un post  d’une importance capitale pour l’avenir du Cameroun : la question de  l’exportation de tout l’or du Cameroun vers l’étranger au moment où d’autres pays en constituent leurs réserves. Un scandale qui met totalement en péril l’idée de  création d’une  monnaie  camerounaise, un jour. Il n’y a eu  que 2 commentateurs qui se sont intéressés à la question.  Même les intellectuels qui étaient  naturellement attendus sur cette question fondamentale, sont restés muets.  Mais quand j’ai fait un post sur le jeu des Lions  U17, il y a quelques jours, des dizaines de commentateurs ont assailli mon mur. C’est la preuve d’une société camerounaise inconsciente sur les enjeux réels », écrit l’acteur de la Société Civile des Réconciliateurs.

Lebledparle.com vous propose le texte intégral sur la publication du mardi 09 mai 2023

Le scandale  de l’or du Cameroun.

Ce qui se passe avec l’or du Cameroun est un acte de haute trahison du régime de Yaoundé  à l’égard du peuple camerounais.

Si des mesures ne sont prises en urgence,  le Cameroun ne pourrait plus  jamais avoir sa propre monnaie.

Le régime de Yaoundé a décidé  subtilement de compromettre le rêve d’une monnaie camerounaise.

Pratiquement tout l’or de notre pays qui aurait servi de base à la création de notre monnaie est en train d’être vidée et exportée vers d’autres pays par des pontes du régime assistées de quelques étrangers dont des chinois.

Pour approfondir :   L'État souhaite céder 400 000 hectares de terrain à une entreprise inconnue pour la production du manioc, les populations s'indignent

Seuls 25% de la valeur de notre or, reste en réserves en  principe,  au Cameroun conformément à l’article

28 de la loi 2016/017 du 14 décembre 2016 portant code minier :

« L’État prélève un impôt synthétique minier libératoire de 25% de la production brute de chaque site dans le cadre de l’exploitation artisanale semi- mécanisée des substances minérales.

(2) L’impôt visé à l’alinéa 1 ci- dessus représente la part de l’État dans la production ad valorem sur les substances précieuses et semi- précieuses »

75% de notre or est exportée pour constituer des réserves d’or d’autres pays :

Article 28(4) du code minier :

« L’exploitant artisanal semi-mécanisée dispose librement de 75% représentant sa quote part »

Il faut bien le rappeler que c’est l’or qui sert de monnaie refuge à la quasi-totalité des États au monde, disposant de leur propre monnaie.

En d’autres termes, c’est en fonction des réserves d’or dont dispose un État qu’il peut créer sa monnaie et lui donner sa valeur.

Pour être plus précis, l’argent émis ou en circulation correspond à la valeur de l’or en réserves dont dispose cet État.

Quand vous avez un billet d’argent, il représente la valeur nominale d’une certaine quantité d’or détenue dans les coffres du trésor public ou de la banque centrale.

Ainsi plus un pays à des réserves  d’or, plus  la quantité d’argent augmente, plus cet argent prend de la valeur dans les échanges.

Pour approfondir :   Cameroun : Détournement de 300 millions de FCFA à la BICEC

Dans ce cas, pourquoi l’État du Cameroun ne prélève t- il  que 25% de la production de son or  et laisse filer 75% qui vont enrichir les réserves de banques centrales d’autres pays?

Encore qu’il faut voir ce que représente ces 25% supposés de production d’or, dans un secteur incontrôlée aux mains des  puissants du régime.

Chaque année  c’est moins de 50 kgs d’or qui sont collectés par l’État pour sa réserve d’or. Tandis que les privés du régime et leurs complices exportent des tonnes d’or.

C’est ainsi qu’en 2017 le Cameroun avait déclaré avoir exporté seulement  32 kgs d’or vers les Emirats arabes unies, alors que cet État, tenez- vous tranquille, déclarait 10, 9 tonnes d’or en provenance du Cameroun!

C’est l’avenir du Cameroun qui est en train d’être compromise, obligeant indéfiniment notre pays à dépendre des monnaies extérieures.

Car l’or ne se régénère pas. Il s’épuise.

Nous appelons donc le peuple camerounais à exiger une relecture du code minier pour permettre à l’Etat de constituer des réserves d’or conséquentes, en interdisant purement et simplement les exportations de l’or qui ne rapportent d’ailleurs rien actuellement au budget de l’État du Cameroun.

Christian Ntimbane Bomo

Société Civile des RECONCILIATEURS.

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Akere Muna Discours

Scandale Glencore: La DGI réagit favorablement à l’interpellation d’Akeré Muna

Hubert Mono Ndjana

Hubert Mono Ndzana : «L’Etat doit obliger les gens d’une localité à accueillir un quota d’étrangers»