in

Chantier du Stade Olembé : Le Canadien Magil réclamerait encore 7 milliards de FCFA à l’État du Cameroun

1012 13732 apres la resiliation du contrat de l

Ce chiffre a été révélé par le député Cabral Libii au soir d’une évaluation effectuer sur le site de ce stade dont les travaux durent déjà plus d’une décennie.

1012 13732 apres la resiliation du contrat de l
Image d’illustration (c) Droits résevés

En effet, en date du samedi 12 mars 2022, le président national du Parti camerounais pour la Réconciliation nationale, Cabral Libii a effectué une visite sur le site du chantier du stade Olembé dont les travaux étaient censés se poursuivre après la CAN 2021.  Le diagnostic posé sur les lieux fait état de ce que l’entreprise commise pour conduire les travaux à leur terme a abandonné le site.

« Débandade générale au complexe d’Olembe, Chantier à l’arrêt depuis 03 mois, les employés de MAGIL arrêtés puis relâchés et désormais portés-disparus car recherchés ardemment par les sous-traitants en furie. Au nom du peuple que je représente, je ne le dirai jamais assez : le complexe d’Olembe court le risque de devenir l’un des plus retentissants scandales financiers de tous les temps au Cameroun. Au départ ce complexe devait coûter 163 milliards. Cette somme avait été empruntée à une banque italienne. Lorsque les problèmes avec le constructeur italien PICCINI éclatent, 113 milliards ont déjà été consommés et il y a un reliquat de 50 milliards. PICCINI ayant bloqué l’accès à ce reliquat, le Cameroun va à nouveau s’endetter auprès d’une banque anglaise à hauteur cette fois de 55 milliards », a écrit le parlementaire sur ses réseaux sociaux.

Et de poursuivre « A l’heure où nous écrivons ces lignes, MAGIL le constructeur réputé providentiel à l’époque, a déjà perçu et consommé 43 milliards sur les 55. Il reste donc 12 milliards seulement pour finir le complexe. Entre temps, le taux d’exécution des travaux du complexe est d’environ 60% alors que l’enveloppe y dédiée est déjà consommée à 80%. Et pourtant, les sous-traitants en furie brandissent une dette de 17 milliards. En d’autres termes, les 12 milliards restants pour les travaux, ne suffisent même plus à éponger les dettes des sous-traitants. Mais plus ubuesque encore, l’entreprise MAGIL qui a déjà déserté Olembe, brandit elle-même une dette de 7 milliards, car elle affirme avoir dépensé 50 milliards au total alors qu’elle n’a décaissé que 43 milliards ».

Pour conclure, le député rappelle qu’entre temps, en attendant la disponibilité des fonds de la banque anglaise, l’Etat avait donné 11 milliards de plus à MAGIL. Sur 168 milliards empruntés à l’étranger + 11 milliards empruntés localement (soit 179 milliards), l’éléphant presque blanc d’Olembe à déjà consommé 113+11+43 milliards. Soit : 167 milliards.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Vidéo : Le duel entre Jean-Baptiste Atemengue et Olivier Bilé sur la guerre en Ukraine

    Grève des enseignants : Les recommandations de Paul Atanga Nji suite aux instructions de Paul Biya