in

Célestin Bedzigui : « Désormais je répudie toute qualification d’allié au régime en place »

Au cours de l’émission Canal presse sur Canal 2 international, le président du Parti de l’Alliance Libéral (PAL) annonce qu’il ne soutient plus le régime en place, comme l’a constaté Lebledparle.com.

Bedzigui PAL

L’assassinat du Chef de Chaine d’Amplitude FM, Martinez Zogo a été une fois de plus sur la table du débat. L’homme politique pense qu’« aujourd’hui on essaie d’orienter les gens vers les receleurs qui font du blanchiment. Personne ne semble vouloir remonter vers le capo et interroger le parrain ». « Qu’est ce qui peut justifier qu’un drame comme celui [de Martinez Zogo] arrive et on entend pas les voix autorisées pour dénoncer et montrer aux camerounais qu’ils peuvent continuer à croire en leur pays », ajoute l’acteur politique.

Le crime de l’Etat

Célestin Bedzigui dans Canal Presse sur Canal 2 International affirme qu’il s’agit d’un crime de l’Etat du Cameroun. « Tout à l’heure on a parlé d’un cri.me d’Etat. Mais dans ma réflexion, je parlerai d’un cri.me de l’Etat. Parce que d’où vient-il ? Il vient d’une critique des mécanismes de gestion de l’Etat », déclare l’opposant. « La mort de Martinez Zogo est un crime de l’Etat. Il part de la dénonciation des mécanismes de gestion des ressources de l’Etat. Ce sont elles, qui mises à la lumière de tous, ont suscité la colère et peut être la haine de certaines personnes qui se sont estimées mises à nue », explique le Chef traditionnel. « Sommes-nous loin du schéma de la mafia sicilienne ? Dans tout ça, on n’a pas écouté celui qui est censé être le gestionnaire et le responsable de la fortune publique ? On interroge et on pointe du doigt les blanchisseurs d’argent. Mais personne ne regarde le capo », poursuit-il.

Pour approfondir :   Célestin Djamen à André Marie Talla : « Nous ferons tout pour que triomphe le Cameroun Power »

Renonciation au soutien du régime gouvernant

Au sujet du décès de Martinez Zogo et de « l’impunité au Cameroun », le garant de la tradition dit qu’il enlève son soutien à clique des gouvernants actuels. « J’ai eu à apporter mon soutien au régime en place. Cela m’a valu l’étiquette d’allié au président. J’ai estimé que les limites sont franchies [avec le décès de Martinez Zogo]. Désormais je répudie toute qualification d’allié de ce régime-là.  Ce qui se passe est extrêmement inquiétant.  Ce n’est pas le seul mot du ministre de la communication qui compte. Où est le mot de celui qui est responsable de ce pays ? », Déclare le Maire adjoint numéro 1 à la commune d’arrondissement de Monatelé.

Pour approfondir :   Maurice Kamto dénonce «la malchance Paul Biya» et les abus contre le MRC et le groupe Equinoxe

« Pendant trente ans, j’ai accompagné et soutenu ce gouvernement dans un certain nombre de choses. De la tripartite au Grand dialogue national. Cela m’a valu toutes les appellations d’allié du régime. J’estime que les limites sont franchies. Dès à présent, je répudie toute alliance avec ce régime, et toute qualification d’allié du RDPC », ajoute le Conseiller municipal.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chefs traditionnels lekie

Assassinat de Martinez Zogo : Les chefs traditionnels de la Lekié présentent leurs « plus profondes excuses » à Paul Biya

Rebecca Enonchong

Rebecca Enonchong s’indigne de l’arrestation de 5 jeunes pour défaut de CNI