in

Cameroun : Plus de 200 ex-combattants nigérians de Boko Haram accueillis au centre de transit de Meri dans l’Extrême Nord

Le centre de Meri est désormais débordé avec environs 800 combattants repentis de Boko Haram.

Des combattans nigérians (c) Droits réservés

« Plus de 200 ex-combattants de Boko Haram d’origine nigériane accueillis ce dimanche 22 août au centre de transit de Meri dans le Diamaré (Extrême-Nord). Le centre est désormais débordé », a appris Lebledparle.com des sources de la Crtv web.

Avec ce nouveau chiffre, le centre de Meri se trouve peuplé de près de 800 ex combattants de Boko Haram. Oumar Bichaîr, le chef de centre régional du Comité national de désarmement, de démobilisation et de réintégration (CNDDR) de l’Extrême-Nord faisait savoir dans la parution du 21 juillet 2021 du quotidien national bilingue Camaroon Tribune indiquait que : «rien que la journée du 19 juillet 2021, 34 pensionnaires ont été accueillis au centre de transit de Méri dans le département du Diamaré. Leur première nuit en terre camerounaise a été passée au bureau régional du CNDDR de l’Extrême Nord à Mora », pouvait-on y lire.

Pour approfondir :   Baccalauréat 2022 : le major national vient du collège Jean Tabi

En détails, en plus d’environ 200 anciens hommes armés réceptionnés à Meri au mois de juin et début juillet 2021, 183 autres personnes avaient été reçues dans ce centre, portant ainsi le nombre total de pensionnaires à 574.

Comme motivation des ex terroristes à quitter les rangs, l’on peut noter de nombreux appels des chefs d’Etat à déposer les armes : « l’une des raisons pour lesquelles on enregistre de plus en plus de désertions dans le camp de Boko-Haram serait sans doute l’acceptation de la main tendue du Président de la République », expliquait dans les colonnes du journal de Marie Claire Nnana.

Pour approfondir :   Affaire Liyeplimal : Equinoxe Tv et Canal 2 pointées du doigt


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Accirol

Deux accidents de la circulation ont arraché à la vie, de nombreux Camerounais ce dimanche

Biya Franck E O

[Tribune] Basile Ngono : « Franck Biya peut être candidat en tant que citoyen camerounais à l’élection présidentielle »