in

Cameroun : Patrice Nganang revendique de l’argent à Maurice Kamto

Nganang et Kamtoo

Le fils de Banganté dans la région de l’ouest Cameroun aujourd’hui installé aux États-Unis soutient la formation politique de Maurice Kamto l’a appelé en rescousse pour mener une campagne en vue de la libération de ses prisonniers arrêtés lors des marches blanches.

Nganang et Kamtoo
Patrice Nganang et Maurice Kamto (c) Droits réservés

Cette revendication fait suite à son exclusion du mouvement « Je suis Kamto ». Alors qu’il avait mis à contribution sa chaine de télévision Génération Change TV (GCTV) dans la campagne de libération du leader du MRC et ses alliés, l’écrivain revendique les taxes générées par la télévision susmentionnée « J’en profite pour dire que GCTV étant une compagnie de droit américain je vais envoyer le relevé de taxes de l’année d’activité 2019 à Maurice Kamto, et bien sûr publier ça ici, il va payer, y’en a marre des sangsues dans la scène publique camerounaise », peut-on lire sur son compte Facebook.

Dans la foulée, Patrice Nganang donne rendez-vous à Maurice Kamto le 15 juin 2020, date de paiement des taxes aux États-Unis. Il promet de réclamer ensuite le paiement en juin d’autres émoluments. Nganang se dit prêt à se battre aussi longtemps que cela sera nécessaire pour parvenir à ses fins. « Ça prend cinq ans, je vais le faire. Kamto va payer pour lui, pour son équipe, et pour les autres. Le MRC va payer, car c’est le MRC qui m’a demandé de mener la campagne pour ses prisonniers. Michele Ndoki s’est déjà singularisée en montrant sa gratitude, mais je suis là et j’ai ma plume. C’est mon arme éternelle, car c’est comme j’ai dit au début, une bataille morale ici, et rien de plus, rien de moins. La justice est le compas moral », indique-t-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

biya kamga

Coronavirus : Le Dr Hilaire Kamga écrit à Paul Biya

CaptureKamtooto

Maurice Kamto donne 7 jours à Paul Biya pour s’exprimer sur le Covid-19 : Sortie légitime ou récupération politique ?