in

Cameroun :  Mgr Dieudonné Watio démissionne de ses fonctions !

Watiori

Après 26 ans d’épiscopat, le prélat a annoncé sa démission au cours d’une messe présidée à la cathédrale Saint-Joseph de Bafoussam par le Nonce apostolique au Cameroun, Mgr Julio Murat ce vendredi 19 mars 2021.

Watiori
 Mgr Dieudonné Watio (c) Droits réservés

Mgr Dieudonné Watio n’est plus l’évêque diocésain de Bafoussam. Atteint par la limite d’age depuis 2019, il a jeté l’éponge au cours d’une messe présidée à la cathédrale Saint-Joseph de Bafoussam par le Nonce apostolique au Cameroun, Mgr Julio Murat et à laquelle ont pris part des élites, autorités traditionnelles ou administratives à l’instar de du gouverneur de la région de l’Ouest, Awa Fonka Augustine.

Lebledparle.com tient cette information du poste national de la CRTV dans son édition du13 heures. Avant quitter de cette somptueuse paroisse, l’évêque a invité ses fidèles à prendre pour modèle Saint-Joseph.

En attendant une nouvelle nomination d’un nouvel évêque par le pape François, administrateur diocésain sera désigné au terme de concertation avec le collège des consultateurs que le Nonce apostolique a tenue.

Une autre démission

Cette renonciation du natif de Mbouda 18 mars 1946 rappelle celle de Mgr Victor Tonye Bakot le 29 juillet 2013, alors archevêque de Yaoundé, 12 ans après sa nomination.

Selon un article publié par Jeune Afrique le même jour, le prédécesseur de Mgr Jean Mbarga « était contesté par une partie du clergé et, partant, des fidèles qui lui reprochaient sa gestion du patrimoine foncier de la province épiscopale. L’archevêché est riche d’un patrimoine immobilier – le plus important après l’État -, d’un réseau d’écoles, de collèges et lycées, d’imprimeries, de librairies, d’une trentaine de dispensaires… Il est en revanche malade de ses investissements, dont le plus onéreux – la basilique de Mvolyé -, a occasionné une demi-dizaine de milliards de FCFA de dettes. Le prélat a également été au cœur d’un scandale après la révélation d’une lettre adressée, en juin 2012, au Père Martin Brida, doyen de la faculté des sciences sociales et de gestion de l’Université catholique d’Afrique centrale dans laquelle il se livrait à des statistiques ethniques », faisait savoir notre confrère.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

paul biya voyages etrangers

Transition générationnelle : Paul Biya nomme des retraités

Wafer

Jean Robert Waffo : « Il n’y a pas de succession au sein du SDF. Il n’y a pas de dauphins putatifs… »