in

Cameroun : Me Claude Assira accuse Amougou Belinga d’instrumentaliser la justice concernant l’affaire Obama

Amougou Assira

Pour Claude Assira, la procédure judiciaire initiée par le Président directeur générale du groupe L’Anecdote dans l’affaire qui l’oppose à son ex employé est une première dans le milieu judiciaire.

Amougou Assira
Amougou Belinga et Claude Assira – Lebledparle.com

«J’ai l’honneur de vous prier de bien vouloir surseoir à la procédure de placement en détention provisoire de Monsieur Ernest Obama, pour des raisons humanitaires, dans l’affaire qui l’oppose à Jean Pierre Amougou Belinga, Président directeur général du groupe L’Anecdote», a écrit le patron de média dans une lettre adressée au Procureur général près la Cour d’appel de Yaoundé pour demander la mise en liberté provisoire de l’ancien présentateur de Club d’Elites sur Vision 4.

Le droit escamoté ?

Interrogé sur le sujet dans les colonnes du quotidien Le Jour, Me Claude Assira estime que la démarche du magnat de l’industrie de la presse ne respecte pas les canons en la matière.

Pour approfondir :   Calixthe Beyala fait fermer un établissement scolaire au Cameroun

«Aucune autre personne, même pas le tribunal ne peut donner des injonctions au parquet, et en aucune façon un particulier, fut-il le plaignant. Demander au procureur général près la Cour du Centre, de surseoir à une procédure de placement en détention provisoire me paraît étonnant. On n’a jamais vu une telle démarche aussi ostentatoire et légère entreprise par quelqu’un».

L’avocat soutient par la suite que Jean Pierre Amougou Belinga n’avait pas qualité à saisir le procureur. Ce modus operandi est selon ses dires, réservé au ministre de la Justice.

Pour approfondir :   Cameroun : Paul Biya nomme des ambassadeurs en Algérie et à l’Union africaine

«En l’état actuel de notre droit, la seule personne qui peut donner des ordres au parquet, c’est le Ministre de la Justice garde des sceaux, et dans certains cas le ministre de la Défense quand la procédure se déroule devant le tribunal militaire», explique-t-il.

Ernest Obama a été relâché depuis hier soir. Il devra comparaître libre le moment venu devant le tribunal.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cameroun : Le chantier naval et industriel a de nouveaux responsables

Cameroun : Une fillette violée par son papa à Douala