in

Cameroun : les élèves, étudiants et personnes à mobilité réduite ne subiront pas l’augmentation des prix du taxi

Après l’augmentation des prix du carburant, le gouvernement valide l’augmentation du prix du taxi. C’est après une concertation avec les syndicats des transports et le ministère du Commerce que cette variation sur le prix du transport a acté.

Luc Magloire Mbarga Atangana

En attendant leurs mises en application, voici les tarifs retenus pour le taxi par le gouvernement et les responsables des syndicats de transporteurs routiers, ainsi que des responsables des consommateurs. Les échanges ont permis aux différentes parties prenantes de s’accorder sur certaines questions avant l’application des nouveaux tarifs voyageurs.  Il s’agit de 300 Fcfa pour la journée et 350 Fcfa pour la nuit. « Le plafond qui a été retenu pour le taxi c’est 300 fcfa pour la journée et 350 fcfa pour le ramassage de nuit », a assuré le ministre du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana. le principe fondamental est celui de la négociation entre le transporteur et le client. Ces mesures interviennent après l’augmentation du prix du carburant à la pompe.

La mesure ne concerne pas les élèves, les étudiants et les personnes à mobilité réduite

Des innovations seront ainsi apportées dans le transport des personnes socialement vulnérables à l’instar des élèves, des étudiants et des personnes à mobilité réduite. Ils payeront les anciens tarifs en vigueur avant l’augmentation des prix du carburant. « Les personnes à mobilité réduite, les élèves et les étudiants continueront à payer les anciens tarifs », a annoncé le ministre du Commerce Luc Magloire Mbarga Atangana. En ce qui concerne l’urbain et le péri urbain, les personnes à mobilité réduite vont payer la moitié. Les enfants de 0 à 7 ans ne payent pas le transport. Ceux de 7 à 10 ans vont payer 7 fcfa par kilomètre et les adolescents de 11 à 21 ans, c’est 9 fcfa par kilomètre et au delà de la majorité, 14 fcfa.

Pour approfondir :   Idriss Déby Itno devient officiellement Maréchal au Tchad

Les tarifs des transports en commun ont augmenté de 500 frcs dans la région sud, suite à la récente hausse du prix des carburants. Ceci, selon les opérateurs de transport de la ville d’Ebolowa, est pour leur permettre de survivre et de rester en affaires.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Essomba Beyala

Dieudonné Essomba qualifie Calixthe Beyala de mégère aux fesses rebondies

Pondi Zogo Lumumba

Jean Emmanuel Pondi rend hommage à Martinez Zogo