in

Cameroun : La revue de presse du jeudi 24 septembre 2020

Le 24 septembre 2020

Le bilan de la marche du MRC du 22 septembre, et les tractations au sein des quartiers généraux des partis politiques engagés dans la course aux élections régionales sont les principales informations à lire dans la presse camerounaise ce matin. Chers abonnés, bonjour et bienvenus à cet exercice quotidien.

Le 24 septembre 2020
Quelques Unes en kiosques ce matin (c) Droits réservés

Commençons par les résultats de la marche initiée par le MRC le 22 septembre. Le magazine Défis Actuels reconstitue cette folle journée ce matin. Notre confrère renseigne dans la capitale politique, les populations ont boycotté la marche, tandis que le domicile de Maurice Kamto était encerclé par les forces de police. Au moment où les réseaux sociaux bondaient de fausses nouvelles, c’est le calme qui prévalait dans les villes de Bertoua, Garoua, Ebolowa, Ngaoundéré. Dans la ville de Bafoussam, « les forces de l’ordre ont attendu les manifestants en vain ». Dans le littoral, notre confrère indique que quelques manifestants sporadiques ont été observés dans certains quartiers, alors qu’il y a eu échauffourées entre les forces de l’ordre et les manifestants à Bafang.

Le Messager parle aussi des marches, non pas dans le sens du bilan, mais sur la prochaine étape à amorcer par le MRC. Dans sa livraison de ce matin, le journal de feu Pius Njawé annonce que la formation politique de Maurice Kamto dans un communiqué a indiqué que les marches pour appeler au départ de Paul Biya vont se poursuivre.

Même si les manifestations entendent se poursuivre, Mutations nous conduit d’abord au pavillon des victimes de la sortie du 22 septembre. Ils sont militants du MRC, journalistes qui ont été interpellés lors de cette journée mouvementée. Leurs portraits sont à découvrir dans le journal.

Que se passera-t-il après le 22 septembre ? C’est la question que se pose le journal d’expression anglaise, The Guardian Post, en kiosque ce jeudi. Revenant sur le bilan et les mobiles de cette manifestation du MRC, notre confrère interroge l’influence que peut avoir la démarche de Maurice Kamto sur la tenue des élections régionales du 6 décembre prochain.

Mais entendant d’y voir clair, l’Économie de Thierry Ekoutti nous plonge dans la tristesse ce matin en annonçant le décès de Joseph Roland Matta, survenu le mercredi 23 septembre 2020 à Tunis, des suites de maladie. Nommé par décret présidentiel le 8 mai 2020 au poste de président de la Chambre d’Agriculture, des Pêches, de l’Élevage et des Forêts du Cameroun, le ressortissant de la Boumba-et-Ngoko dans la région de l’Est n’aura exercé que pendant quelques mois. Avant la chambre d’Agriculture, le défunt avait été secrétaire d’État auprès du ministre des Forêts et de la Faune, député à l’Assemblée nationale et sénateur désigné par le Président de la République. Fin 2017, alors qu’il siégeait au Sénat, M. Matta avait fait les choux gras des réseaux sociaux, après la fuite d’une vidéo le montrant en train d’exhiber ses parties intimes. Évocation de son parcours, dans les colonnes du journal l’Économie.

Cameroon Bisness Today atténue cette mauvaise nouvelle en annonçant la mise à disposition des PME par le gouvernent, d’un capital de 2 milliards de FCFA pour la relance de leurs activités, frappées par le coronavirus.  Dans le même sens, 500 millions de FCFA ont été injectés dans l’artisan et organisations de l’économie sociale pour produire localement des gels et les masques.

Cameroon Tribune dresse le bilan des candidatures pour les régionales, parvenues dans les démembrements d’Elections Cameroon. Le quotidien à capitaux publics renseigne dans son édition de ce matin qu’une « dizaine de partis politiques » a postulé. Côté électeurs, ils sont environ 2400 enregistrés.

Merci chers abonnés, d’avoir été des nôtres. A demain, pour la dernière sortie de la semaine. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

7e0e761307f5110a98d9e05291716a5c L

Cameroun : Alain Fogue ne fait plus partie du corps enseignant de l’École de Guerre de Yaoundé

zezleved

Cameroun : Maximilienne Ngo Mbe et Llaria Allegrozzi contestent les peines infligées aux militaires qui ont assassiné femmes et enfants à l’Extrême-Nord