in

Cameroun : La revue de presse de ce lundi 2 mars 2020

2 mars 2020

Bonjour, chers abonnés et bienvenus à votre revue de presse, édition de ce lundi 2 mars 2020. L’actualité camerounaise est principalement dominée par les élections des maires dans les exécutifs communaux, et de la reprise des législatives dans le Nord-ouest et le Sud-ouest. Il faut ajouter à cela, d’autres soubresauts qui agitent la scène sociopolitique camerounaise.


2 mars 2020
Quelques Unes en kiosque ce matin

On commence en politique ce matin avec Cameroon Tribune. Le quotidien à capitaux publics propose ce matin, l’intégralité des résultats des élections législatives proclamés par le Conseil constitutionnel vendredi dernier, renseignant qu’en attendant les résultats des élections partielles dans 11 circonscriptions dans le Nord-ouest et le Sud-ouest, 8 formations politiques sont déjà représentées à l’Assemblée nationale. Le RDPC occupe la tête avec 139 députés, 58 femmes déjà élues et plus de 90 nouveaux visages ont fait leur entrée dans la chambre basse du parlement.

Le Messager parle « du passage au forceps de Paul Biya » à la mairie de Sangmelima dans la région du Sud. Selon notre confrère en kiosque ce lundi, après les bocages du Secrétaire général du comité central du RDPC et du directeur du cabinet civil, le président national du RDPC rétablit le nouveau maire dans ses fonctions.  

Le trihebdomadaire Essingan estime ce matin que « l’entourage de Paul Biya » est en train de raviver les tensions dans la mairie de Sangmelima en organisant un projet de destitution du maire élu dans la commune du Dja et Lobo.

L’Indépendant arrivé à la rédaction de lebledparle.com ce matin, complète cette information en parlant de « holdup communal à Sangmelima ». Dans le récit que propose le journal de Max Panjo de la page 4 à la page 5, l’on apprend que la bataille des réseaux pour contrôler cette Mairie a viré à « un affrontement particulièrement féroce des élites en vue ou déchues », jusqu’à requérir l’arbitrage personnel du chef de l’État. La chronique de cet imbroglio politique est à retrouver dans les colonnes du journal L’Indépendant.  

Pour approfondir :   Cameroun : Jean De Dieu Momo et le père Ludovic Lado se lancent des flèches sur les réseaux sociaux

« Le préfet du Mfoundi veut imposer une impopulaire ». C’est ce qu’on peut lire à la grande Une de Le Zénith paru en kiosque ce matin. Par cette titraille, Le Zénith explique que madame Régine Amougou Noma est au centre des manœuvres orchestrées le préfet du Mfoundi, visant à la maintenir au poste, « à défaut de faire d’elle, la super-maire de la capitale… »

Le journal L’Avenir nous plonge dans l’avenir du régime de Yaoundé. Dans sa publication de ce lundi 2 mars 2020, L’Avenir propose un lot de sanctions que préparent l’Union européenne et les États-Unis contre le système en place au Cameroun. Notre confrère indique qu’en dehors de certaines pontes du régime qui sont dans le viseur, un dossier contre les hauts responsables de la République serait en train d’être diligenté dans devant les juridictions internationales. Retrouvez dans le journal, la liste des personnes ciblées.

La reprise partielle des élections préoccupe le journal Intégration. Selon lui, c’est « un nouveau casse-tête pour l’armée camerounaise ». Entre sécurisations des circonscriptions électorales concernées, le « bourrage des urnes », et « traques des sécessionnistes appelant au boycott », la tâche s’annonce très ardue pour « la grande muette », toujours « embourbée dans une enquête sur les évènements de Ngarbuh ».

La Voix du Centre révèle ce matin, les résultats de l’audit d’un groupe de travail de la direction du Budget, produit il y a quelques jours. D’après notre confrère, 1,59 milliard de trop a été perçu par 3366 enseignants. Il s’agit d’un rappel des enseignants du Minesec qui devant percevoir chacun 14 millions, ont plutôt touché 25 millions de FCFA.

Pour approfondir :   Paul Eric Kingué : « Les gens qui pourchassent M. Biya en Europe, 90% sont mes cousins »

En santé, parlons Coronavirus, avec Le Jour de ce jour. Dans son édition de ce matin, le journal bleu d’Hamann Mana alerte que le virus chinois est aux portes du Cameroun. Après un cas détecté au Nigéria voisin, notre confrère examine sur deux pages, les mesures prises par les pouvoirs publics camerounais pour barrer la route au « redoutable virus ».

L’œil du Sahel informe ce matin que le Grand Nord revendique la primature. En son pied de Une, le trihebdomadaire de Guibaï Gatama signale que le pagne de la journée internationale de la Femme est vendu au prix de 15 000 milles FCFA à Maroua.

Pour sortir de cette revue ce matin, prenons le journal de Thierry Ekoutti qui, à sa Une, indique qu’un audit a été lancé à la Cicam par l’État. L’opération selon le quotidien l’Économie vise à évaluer l’impact du contrat-plan, signé entre le gouvernement et l’entreprise pour la période 2014-2016. Il s’agira également de faire l’état des lieux de la structure.   

Très chers abonnés, merci de nous avoir renouvelé une fois de plus votre confiance en ce début du mois de mars. Nous vous souhaitons un bon début de semaine.

{module Revue de presse sponsor}


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Capture une actualite .JPG

Cameroun : Roundup de l’actualité nationale

sipa_macron et popol.jpg

Diplomatie : Dans un entretien téléphonique, Paul Biya et Emmanuel Macron trouvent un terrain d’entente sur la tragédie de Ngarbuh