in

Cameroun : La revue de presse ce vendredi 28 février 2020

Cameroun : La revue de presse ce vendredi 28 février 2020

Fidèles abonnés, bonjour ! Nous sommes vendredi 28 février 2020, c’est dernière édition de la revue de presse de cette semaine.

Cameroun : La revue de presse ce vendredi 28 février 2020
Les unes en kiosque ce matin

Plusieurs informations ont retenu l’attention de nos confrères de la presse écrite ce matin, dont l’élection des maires de ville, la cérémonie de pose de la première pierre de construction du pont entre Yagoua et Bongor au Tchad, les propos d’Emmanuel Macron sur le Cameroun… Comment nos confrères ont-ils traité ces actualités ?

Le jour de ce jour informe à sa grande Une que 36 enseignants ont été sanctionnés dans la région du Nord-ouest pour abandon de post. C’est à la suite d’un arrêté préfectoral que ces derniers ont été suspendus, apprend-on en page 5 du journal bleu d’Hamann Mana.

Dans sa livraison de ce matin, Mutations parle des batailles électorales, dans les grands centres urbains tels que Yaoundé, Maroua, Kribi, Ebolowa, Garoua, Ngaoundéré… Notre confrère nous plonge ainsi dans le bal de l’élection au poste de maire de ville, en proposant quelques visages des prétendants dans les localités supra.

Essingan traite de la politique également ce matin. Notre confrère propose à sa Une, les nouveaux visages propulsés dans les exécutifs communaux dans le Grand Sud.

Le Messager fait des révélations ce matin sur ce qu’il appelle « la nouvelle affaire Jean De Dieu Momo ». Selon le quotidien de feu Pius Njawé, le ministre délégué à la Justice serait engagé dans une procédure de demande d’une carte de résident et de séjour française, auprès de la préfecture de Paris. Plus de détails à lire dans le journal Le Messager en kiosque ce vendredi.

L’accès à l’eau potable est la principale information que vous lirez dans le journal Repères ce matin. D’après lui, le gouvernement vient d’inaugurer le centre pilote de Ndjoré qui marque le début de la réhabilitation de 350 stations disséminées à travers le pays.

Le 27 février 2020, Joseph Dion Ngute, représentant personnel du chef de l’État a présidé la cérémonie de pose de la première pierre de construction du pont entre Yagoua et Bongor au Tchad. Selon le trihebdomadaire L’œil du Sahel qui en parle ce matin, c’est une infrastructure que va peser « 74 milliards de FCFA ».

Le journal satirique, Le Popoli revient sur la promesse d’Emmanuel Macron à un activiste le 22 février dernier. En effet, la pression française avait promis à Calibrio, activiste camerounais de « mettre la pression à Paul Biya » pour faire libérer les prisonniers politiques au Cameroun. C’est dans cet élan que Le Popoli titre : « en attendant le coup de fil… ».

En attendant donc le coup de file, le magazine Défis Actuels en kiosque relève les curiosités des manifestations anti-Macron qui se sont tenues à Yaoundé au lendemain de son échange avec un activiste au salon de l’Agriculture de Paris.

Terminons notre exercice avec cette information parue dans Ça presse. Selon ce confrère, la démarcation des frontières Cameroun-Congo a été lancée. Les officiels Camerounais et Congolais se sont retrouvés à Douala du 20 au 22 février dernier pour s’assurer de l’aboutissement des travaux de démarcations des frontières entre les deux pays. « Les deux délégations s’étaient fait accompagner par de fortes missions d’experts de haut niveau », renseigne le journal. Il ajoute que ces experts ont douze mois pour rendre leur copie.

Merci, abonnés de la revue de presse, de nous visiter tous les matins de lundi à vendredi. Prenons rendez-vous lundi pour une nouvelle aventure. Bon week-end !

{module Revue de presse sponsor}

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Jeanne Nsoga : « Je demande à l’évêque de Kumbo de dire des choses dont il a les preuves »

    Jeanne Nsoga : « Je demande à l’évêque de Kumbo de dire des choses dont il a les preuves »

    Cameroun : Le gouvernement rejette le rapport de Human Rights Watch sur le massacre de Ngarbuh

    Cameroun : Le gouvernement rejette le rapport de Human Rights Watch sur le massacre de Ngarbuh