in

Cameroun : La police interpelle un avocat stagiaire pour avoir offert beaucoup d’argent et de boissons

Cheik Ali

Les faits se sont déroulés à Kribi dans la région du Sud du Cameroun ou, une enquête pour « excès de générosité » a été ouverte contre Cheikh Ali Assad par le commissariat du premier arrondissement de la cité balnéaire du Sud a appris Lebledparle.com du journal Cameroon-info.


Cheik Ali
L’avocat stagiaire Cheikh Ali Assad -DR

A cause de cet « excès de générosité » Me Cheikh Ali Assad,  avocat stagiaire a passé le week end dans une cellule de la Direction de la surveillance du territoire (DST) à Kribi puis libéré dimanche 17 septembre 2017

Interpellé samedi 16 septembre  pour avoir distribué de l’argent et des boissons il a pu bénéficier de la solidarité et l’intervention de tous les avocats de la vile de Kribi appuyés par d’autres établis ailleurs au Cameroun à l’instar de la Française Dominique Fousse, explique Cameroon-info. « Monsieur le commissaire du premier arrondissement de Kribi  nous a informés que le cabinet de Monsieur le délégué général à la sûreté nationale les a enjoint d’interpeller un suspect nordiste qui distribue de l’argent et offre à boire à qui il veut », raconte au journal, Cheikh Ali Assad.

 « J’ai été relâché mais je fais l’objet désormais l’objet d’une enquête pour excès de générosité. Les avocats de Kribi, mes excellents aînés ont protesté avec véhémence contre cet acte de discrimination nouvelle en droit camerounais et ont notifié à monsieur le commissaire qu’ils réagiront en temps utile contre cet abus », rapporte-t-il.

La lettre de l’Avocat publiée sur facebook

A KRIBI L’ORDRE REGNE.

Merci encore aux confrères,Membres du conseil de l’ordre,aînés et promotionnaires qui ont vigoureusement réagit aujourd’hui suite à mon interpellation.

Je me dois de vous relater avec exactitude les faits.

Madame le trésorier de l’ordre, Me Dominique Fousse a immédiatement saisie Monsieur le procureur de la République.

Ce dernier s’est aussitôt rendue sur dans les locaux de la DST où j’étais retenu.

Pour approfondir :   André Onana engage une nouvelle action humanitaire au Cameroun

Il s’est enquis des raisons de mon interpellation et on lui a répondu que la veille j’avais distribué force argent et boissons.

Il leur a fait remarquer que distribuer de argent ou de la boisson n’est pas au sens de la loi une infraction.

Il a exigé que je sois élargie sur le champs en présence de tous les confrères de Kribi.

Je dois préciser que tous les avocats de Kribi s’étaient présent à la DST pour se constituer.

Mes excellents confrères de Kribi m’ont prit à la DST ,et en présence de Monsieur le Procureur qui tenait à s’assurer que ses ordres étaient exécuté,m’ont ramené à mon hôtel.

Cependant en cours de route mes conseils, c’est à dire les avocats de Kribi,ont été informé de ce que j’étais convoqué au commissariat spécial.

Y étant,

Et en présence constante de mes conseils,qui étaient, je le répète tous les avocats de Kribi,j’ai été informé de ce qu’une enquête est ouverte contre moi.

Monsieur le commissaire du premier Arrondissement de Kribi nous a informé que le Cabinet de Monsieur le Délégué General à la Sûreté Nationales les a enjoint d’interpeller un suspect nordiste qui distribue de l’argent et offre à boire à qui veut.

J’ai donc expliqué à Monsieur le commissaire du premier arrondissement de de Kribi que je ne faisais que remettre aux concernés ce qui leur était dû dans le cadre d’une transaction purement privée.

Je lui ai également dit qu’étant soumis au secret professionnel, je né pouvais donner plus de détails sur l’argent (au total 1 500 000) que j’ai remis aux différentes personnes présentes.

Pour approfondir :   Marches du 22 septembre 2020 : Me Hippolyte Meli fait le compte rendu d’audience des 25 militants du MRC

Je lui ai dit sue par mis les personnes présentes .

Mais que je pouvais lui dire qu’il y’avait dans d’assistance un huissier de justice.

Monsieur le commissaire du premier arrondissement de Kribi m’a fait comprendre qu’il était peux enclin à me croire,puisque ,selon lui j’ai partagé trop d’argent et de boisson hier et j’étais NU quand on m’a interpellé.

A cet instant ,un cadre de la DGSN,qui avait été interpellé par Me Al Amine Mohamad,a appelé pour savoir pourquoi avocat était dans les cellules de DST.

On lui a a répondu qu’un indic les a informé de ce qu’un Wadjo partageait l’argent .

Ce commissaire divisionnaire les a enjoint de me relâcher en présence des avocats de Kribi qui étaient tous présents et leur a dot que c’était mes droits de partager l’argent et la boisson comme je l’entend.

Il leur a également expliqué que j’avais le droit d’être NU dans ma chambre.

Mes aînés ,les confrères de Kribi,ont expliqué que d’une part je dormais au moment où la police est venue m’interpeller et d’autre part que rien strictement rien ne justifiait cette spectaculaire interpellation.

Bref , j’ai été relâché.

Mais je fais désormais l’objet d’une enquête pour excès de générosité.

Les avocats de Kribi,mes excellents aînés,ont protesté avec véhémence contre cette cette incrimination nouvelle en droit Camerounais et ont notifié à Monsieur le Commissaire qu’ils réagiront en temps utile contre cet abus.

Tels sont les faits.

Puis je dire autre chose?

puis je assez remercier les membres du conseil?

Mes aînés mes promotionnaires ?


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Paulcrtv

PHOTOS : Des militants du RDPC actifs à New York pour le séjour de Paul Biya et de son épouse

effondrement buse edea

Cameroun : Affaissement d’une buse sur l’axe-lourd Douala –Yaoundé