in

Cameroun : Albert Dzongang réagit à la réélection de Cavaye Yeguié Djibril et Niat Njifenji Marcel

ALBERT DZONGANG Discours

Lebledparle.com vous propose la réaction de d’Albert Dzongang, conseiller spécial du président  Maurice Kamto suite à la nomination de Cavaye Yeguie Djibril et de Marcel Niat Njifendi respectivement à la tête de l’assemblée nationale et à la tête du sénat.

 


ALBERT DZONGANG Discours
Albert Dzongang – capture photo

_________________

En nommant deux grabataires, l’un comme Président du Sénat et l’autre comme Président de l’assemblée nationale, Paul Biya envoie deux messages codés aux Camerounais.

La constitution prévoyant qu’en cas de vacance c’est le président du Sénat qui assume l’intérim de la présidence de la République, Paul Biya vous démontre qu’il y’a de fortes chances que la loi de la nature emporte le suppléant avant le titulaire, au vu de l’état physique de l’un et de l’autre.

En clair-il dit après moi ça sera moi.

En maintenant l’autre au perchoir de l’assemblé nationale, il envoie un message aux compatriotes du septentrion qui commençaient déjà à dire que Cavaye Yéguié Djibril ne représente que lui-même, Monsieur  Paul Biya leur dit donc : c’est moi qui choisit la représentation de chacun et non vous, il confirme qu’il ne tient pas son pouvoir du peuple mais de lui-même, par la force, car, ne dure pas au pouvoir qui veut mais qui peut tuer pour régner et il sait le faire.

Pour approfondir :   Issa Tchiroma répond au Cardinal Tumi : «Le Cameroun privilégie le Dialogue comme toujours»

Les naïfs à qui on fait croire que le septentrion vote Paul  Biya, doivent se convaincre que les résultats de vote sont truqués dans cette zone, par les affidés du chef.  Le peuple qui sait bien n’avoir jamais voté pour Paul Biya se doit de lutter pacifiquement comme le demande le président élu Kamto Maurice pour se prendre en main, au lieu de quémander des nominations à un usurpateur.

Les camerounais doivent donc comprendre qu’en allant prier tous les dimanches pour que ceux qui constituent une entrave pour leur développement meurent de leur propre mort, doivent savoir que les diables vivent souvent longtemps.

Nous devons nous aider en protestant avant que Dieu ne nous aide. Prenons notre destin en main et faisons comme on fait ailleurs en nous débarrassant de ceux qui ne représentent plus rien, pour notre pays

Pour approfondir :   Arrêt des poursuites judiciaires contre les prisonniers anglophones : Serge Espoir Matomba dit son mot

Je voudrai maintenant m’adresser à ceux qui semblent jouer le rôle de représentants du peuple, ce peuple qu’ils ignorent. Ces « représentants du peuple » doivent savoir qu’il ne suffit pas de désigner à leur tête des morts-vivants pour qu’ils se plient aux ordres. S’ils ont pitié du peuple, ils peuvent se révolter.

Je crois également que la seule chose, la seule bouée sur laquelle monsieur Paul Biya s’accroche c’est l’armée qu’il estime être une milice personnelle au service de son pouvoir.

Effectivement, c’est grâce aux multiples coups d’Etat contre le peuple que ce régime de terreur se maintient. N’oublions pas qu’avant d’être militaires ces frères sont camerounais et connaissent tout, quand l’heure sera l’heure, il sera l’heure, tant pis pour l’horloger qui tournera les aiguilles pour retarder le réveil des camerounais.

ALBERT DZONGANG

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mbarga Atangana

Cameroun : Luc Magloire Mbarga Atangana sensibilise les cacaoculteurs sur le travail des enfants et à la destruction des forets

HCY Montage

Cameroun : L’hôpital Central de Yaoundé fait peau neuve