in

Cameroun : Accusée d’être auteure du drame de Bali, l’Armée s’explique

Guem

Selon le communiqué rendu public dans la soirée du 23 août 2021, des accusations de ce genre sont de nature à « diaboliser » l’Armée camerounaise.

Guem
 Cyrille Serge Atonfack Guemo (c) Droits réservés

Ce n’est plus un secret pour personne. Une femme a trouvé la mort le dimanche 22 août 2021 à l’Eglise presbytérienne de Bali dans le département de la Mezam, région du Nord-Ouest. C’était à la suite des coups de feu ouverts par des présumés séparatistes en plein culte.

Après ce drame, certaines langues ont attribué la tuerie aux forces de défense sur le terrain, à travers une vidéo devenue virale sur la toile. Des accusations qui ont suscité la sortie de Cyrille Serge Atonfack Guemo pour qui, « il n’en est rien ».

Pour approfondir :   Économie : Le Cameroun a enregistré une croissance du PIB de 4,5% en 2018

Dans son communiqué de mise au point, le porte-parole de l’Armée revient en détails sur la tragédie, avant, pendant et après son déroulement afin de conclure que « ce nouvel épisode de diabolisation de nos forces de défense et de sécurité semble clairement s’inscrire dans une logique visant à les démoraliser, voire les démobiliser dans la conduite de leur mission de défense de l’intégrité territoriale du pays et protection de personnes et de leurs biens ».


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

112570832967813492

L’ex-président tchadien Hissène Habré est mort

Dealer

Une femme enceinte interpellée dans une bande de trafiquants et consommateurs de drogue à Yaoundé