in , ,

Cameroun : Accusé d’être contre Eto’o, un invité de Cam10 tv boudé par les taxis à Yaoundé

« Les taximen que je stoppais en route refusaient de me porter en me disant que je critique la gestion d’Eto’o. Je stoppe un autre taxi, il me dit que j’insulte Kamto », raconte-t-il.

Chuo Walters à Cam10 tv
Chuo Walters à Cam10 tv - DR

Au Cameroun, le conflit entre la Fécafoot de Samuel Eto’o et le Ministère des Sports de Narcisse Mouelle Kombi a profondément divisé les citoyens. En longueur de journée, sur les réseaux sociaux ou sur les plateaux de débats radiodiffusés ou télévisés, les différents camps s’affrontent. Dans une guerre sans merci, le camp favorable au Minsep, baptisé celui des « Hiboux » et le camp acquis à la cause d’Eto’o, baptisé »les églisiens » se donnent les coups à l’image de ce qui se passe entre les deux principaux protagonistes.

Alors que les querelles étaient restées théoriques, quoique devenues violentes, on assiste les choses sont en train de prendre une autre tournure qui risque plomber considérablement le vivre-ensemble entre les Camerounais.

Pour approfondir :   Qui sont les nouveaux recteurs nommés par Paul Biya dans les universités camerounaises ?

Invité sur un plateau de télévision, Chuo Walters dit avoir payé le prix de ses positions contre Samuel Eto’o ce dans les rue de la ville de Yaoundé ce dimanche. Alors qu’il était invité à l’émission dominicale « Grand Débat », l’invité de Aimé Moukoko à Cam 10 tv fait part de ses difficultés à rejoindre la chaine de télévision située au quartier Kondengui.

« Ça a été difficile pour moi de rejoindre votre émission parce que les taximen que je stoppais en route refusaient de me porter en me disant que je critique la gestion d’Eto’o.

Je stoppe un autre taxi, il me dit que j’insulte Kamto. Je veux même prendre une moto, le « motoman » me dit que je n’aime pas tel… Je suis déçu Aimé Moukoko. Si les Camerounais n’aiment pas la vérité alors on avance. », a-t-il délaré.

Pour approfondir :   Crise anglophone : Une vaste opération de l’armée aboutit à l’interpellation de plusieurs combattants séparatistes

3 Comments

Leave a Reply
  1. Vraiment parce que ces taxis ou bien ces motos avaient des écrans téléviseurs ou alors son nom était gravé sur son front pour qu’il soit identifié ces des gens comme vous qui pourissez notre pays n’importe quoi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

REVUE MBALO

La revue de presse camerounaise du lundi 10 juin 2024

Lolodorf le 09 juin 2024 - Des candidats au Probatoire sur la cours du Lycée biligue - DR

Lycée bilingue de Lolodorf : L’intendant au cœur d’un scandale de malversation des frais de scolarité des candidats au Probatoire