in

Cameroun : Accusé d’être à l’origine des ennuis de Me Assira avec une jeune fille, Jean De Dieu Momo répond farouchement

Cameroun : Accusé d’être à l’origine des ennuis de Me Assira avec une jeune fille, Jean De Dieu Momo répond farouchement

La réaction de Me Jean De Dieu Momo survient après avoir une lettre « strictement confidentielle » de son collègue Me Claude Assira.

Cameroun : Accusé d’être à l’origine des ennuis de Me Assira avec une jeune fille, Jean De Dieu Momo répond farouchement
Me Momo & Me Assira-Lebledparle.com

Le torchon brûle entre Me Jean De Dieu Momo et Me Claude Assira. A l’origine, une lettre « strictement confidentielle » formulée par le second a finalement atteint la place publique.

En effet, le 22 décembre 2020, le ministre délégué auprès du ministre de la Justice a publié sur sa page Facebook, une lettre de trois bonnes pages rédigée par Me Claude Assira.

Dans le courrier que ce dernier gardait pour confidentiel, il rappelle les faits qui remontent au 11 novembre 2020, au lendemain des échauffourées au Tribunal de Première instance de Douala-Bonajo.

Me Claude Assira fait savoir qu’il avait publié un message sur sa page Facebook ce jour, ce qui lui avait valu une convocation du membre du gouvernement à son bureau une semaine après.  

Le 18 novembre, il a répondu à l’appel, en compagnie de son collaborateur Me Ndi Ndi. Pour sa part, Jean De Dieu avait à ses côtés trois de ses collaborateurs.

Après l’entretien, raconte Me Assira dans sa lettre, son collègue l’a appelé « en aparté » dans son bureau pour lui faire part de trois sujets qui le tenaient à cœur.

Il s’agit entre autre, de l’histoire d’une « jeune fille » qu’il avait perdu de vue depuis « deux ans » mais qui a subitement refait surface. Le 14 décembre 2020, cette dernière a entrepris la démarche pour « nuire » à la vie familiale et professionnelle de Me Assira non sans lui faire des « promesses de mort ».

Vu la gravité des faits, Me Assira a saisi Me Momo pour l’informer de la situation car il sa rappelle qu’un témoignage à l’encontre de l’ancien candidat à la présentielle dans une affaire de propos « désobligeants » tenus dans un groupe WhatsApp et qui l’oppose à un compatriote à Paris, a un lien avec les malheurs qu’il subit ces derniers jours.  

Après lecture de cette lettre de Me Assira, Me Momo n’a pas gardé son silence. Il a énergiquement répondu à son confrère dans une publication commise sur la toile hier.

Lebledparle.com vous propose ci-après la réaction du président du Paddec.

 

Parfois il y a des gens apparemment bien portant mais qui sont perturbés.

Voici une lettre que j’ai retrouvée sur ma table ce matin. Elle est écrite par une personne que je croyais de bonne foi et qui m’implique curieusement dans tous les malheurs de sa vie. Pardon dites-lui que Momo ne tire pas dans le dos des gens. Momo tire en face et à vue. Sinon quel plaisir peut-on tirer des balles dont le destinataire ne connaît pas l’origine ? Hein ? Je ne suis pour rien dans ce qui arrive à ce monsieur.

Ayant fait un faux témoignage à mon encontre consistant à dénaturer les faits pour me faire incriminer, j’ai produit à ce monsieur le déroulement des faits réels pour rafraîchir sa mémoire, croyant qu’il s’était trompé. Mais non il a persisté dans sa roublardise. Aujourd’hui il croit que je lui faisais “pression” pour témoigner en ma faveur. Ce dont je n’ai nul besoin puisque la vérité témoigne déjà en ma faveur.

En vérité, j’avais pensé qu’il était toujours blessé à la suite du débat que j’avais eu avec lui à la télé et au cours duquel j’avais ridiculisé ses positions peu Juridiques et proches de la pègre. Je croyais qu’il était devenu mon ennemi pour cela. C’est pourquoi j’ai jugé utile de le rassurer qu’il ne s’agissait que d’un débat et que je n’avais rien de personnel contre lui, puisque par le passé j’avais déjà eu à prendre La Défense de son père magistrat, dans ses déboires professionnels.

Par pur amitié, je lui ai recommandé de faire le ménage autour de lui pour éviter d’être sali par un scandale dont j’étais averti. Voilà que le monsieur croit que c’est moi qui suis caché derrière le rideau pour activer le feu de ses irresponsabilités !!!

Monsieur je n’ai absolument rien à voir dans vos ennuis. Elle vous a dit qu’elle me connaît ? Ou que c’est moi qui suis son conseiller ? Mon frère si vous faites un enfant dehors occupez-vous en et dans tous les cas Réglez vos problèmes loin de moi et évitez d’associer mon nom dans vos affaires privées. Je n’ai absolument pas besoin de faire des représailles contre vous. Il me suffit de vous avoir identifié comme étant une personne peu fréquentable. Et de vous barrer comme je vous ai bloqué. Comme du reste votre compagnonnage du groupe WhatsApp en question. Oubliez-moi car je vous ai effacé de ma mémoire svp.

Momo Jean De Dieu

PS : Cette lettre n’est plus confidentielle à partir du moment où vous menacez de la rendre publique. Alors je vous y aide pour vous prouver que je n’ai absolument rien à voir dans vos problèmes libidineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Carimo dévoile son premier clip intitulé « Boss lady »

    Carimo dévoile son premier clip intitulé « Boss lady »

    Cameroun : Les élèves vont en congés de Noël ce 23 décembre !