in

Cabral Libii tend les bras à l’APC qui soutient la candidature de Maurice Kamto en 2025

Le président du PCRN est disposé à échanger avec ce regroupement politique en vue d’une candidature unique de l’opposition en 2025.

Libii Kamto
Cabral Libii et Maurice Kamto (c) Droits réservés

L’échéance électorale de 2025 se profile à l’horizon et l’heure est aux coalitions politiques. Dans une correspondance adressée au coordonnateur par intérim de l’Alliance pour le changement (APC) le 13 février 2024, Cabral Libii, leader du Parti camerounais pour la réconciliation nationale (PCRN), exprime son soutien à l’initiative de candidature unique de l’opposition pour l’élection présidentielle de 2025. Il reconnaît que cette démarche est opportune et se dit ouvert à des échanges constructifs avec l’APC.

Cette réponse de Cabral Libii fait suite à l’invitation de l’APC à rejoindre cette initiative pour une candidature unique. Cependant, il est peu probable que ces discussions aboutissent à une solution concertée, étant donné que l’APC a déjà validé la candidature de Maurice Kamto. Le PCRN estime que l’alliance pour une candidature unique doit se concrétiser par la désignation concertée du candidat, ce qui semble diverger des intentions de l’APC.

Pour approfondir :   Cameroun : Cabral Libii dévoile le nombre d’inscrits sur le fichier électoral

Toute l’opposition n’est pas sur la même longueur d’onde

Bien que certains soient sceptiques quant à l’issue de ces discussions, certains observateurs voient une opportunité dans ce processus pour la réussite d’une candidature unique de l’opposition. Cependant, si l’objectif des opposants est simplement de remporter l’élection plutôt que de faire obstacle au régime en place, le PCRN pourrait ne pas rejoindre l’APC, car une candidature unique pourrait limiter leurs chances de gagner des points et de progresser politiquement. Si l’APC voit en Kamto la figure idoine pour incarner la candidature unique tant désirer, certains présidents de parti politique à l’instar de Denis Emilien Atangana ne sont pas du même avis. Pour lui, l’opposition ne devrait pas confier les rênes au leader d’une formation politique qui n’a aucun n’élu.

Pour approfondir :   La revue de presse camerounaise du mardi 23 janvier 2024

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Manaouda Malachie

Manaouda Malachie annonce une évaluation complète de tous les formations sanitaires au Cameroun

Olis

Près 130 milliards dépensés dans l’importation du riz en 6 mois au Cameroun