in

Boris Bertolt présente ses excuses à Jean-Pierre Amouugou Belinga

Belinga et Bertolt

Très tôt dans la matinée du mercredi 16 septembre 2020, le journaliste et lanceur d’alerte Boris Bertolt a, sans précaution, servi comme petit déjeuner à son public, une fausse note d’information faisant état de ce que, la télévision Télésud n’était pas une propriété de Jean-Pierre Amougou Belinga.

Belinga et Bertolt
Amougou Belinga et Boris Bertolt (c) Droits réservés 

« Nous refusons que notre marque soit associée à toute tentative de déstabilisation d’un état souverain, en l’occurrence l’État du Cameroun, que ce soit par voie insurrectionnelle ou par tout autre moyen. Par conséquent, nous exigeons de la façon la plus ferme de stopper l’usage immédiat de notre nom, logo, visuel… », pouvait-on lire dans cette note dont lebledparle.com a tenté d’apporter un démenti.

Après de nombreuse critique relative à cette information, le journaliste est revenu sur sa page Facebook, présenter ses excuses à la fois à Jean-Pierre Amougou Belinga et à son public.

Pour approfondir :   Yves Atanga : « L’assassinat de Martinez Zogo éclabousse le bel édifice démocratique camerounais en construction »

Nous vous proposons ci-dessous, le mea-culpa du journaliste exilé en Europe.   

MEA CULPA À AMOUGOU BELINGA ET À MES LECTEURS

J’ai publié ce matin un document qui je tiens à le préciser était déjà en circulation mais dont j’ai contribué à l’amplification. Il s’agissait d’un document de TeleSud.

Vérification faite parce qu’ayant par la suite obtenu les informations et documents nécessaires, Amougou Belinga est propriétaire de Telesud.

Je tiens à cet effet à m’excuser auprès de lui et de mes milliers de lecteurs pour la méprise.

Tous les hommes sont faillibles. Boris Bertolt est un homme donc Boris Bertolt est faillible. Je sais qu’il y a un seuil d’exigence espère mais croyez-moi si NBC, CNN, FOX NEWS, RFI ou Jeune Afrique se trompent je suis très loin d’y échapper.

L’ancien président américain John Fitzgerald Kennedy disait : « une erreur ne devient une faute que lorsqu’on refuse la corriger ».

Désolé pour le désagrément causé aux uns et aux autres. Bonne journée.

BORIS BERTOLT

Pour approfondir :   Des individus interpellés en possession d’une grande quantité de cannabis à Yaoundé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cameroun :  Gaëlle Enganamouit en quête d’une licence fédérale D

djamen c

Cameroun : Célestin Djamen s’interroge sur la marche du 22 septembre