in

Averti par le Conseil national de la communication, le quotidien Mutations se défend

Averti par le Conseil national de la communication, le quotidien Mutations se défend

A la suite de sa 27ème session de tenu le jeudi 30 juillet 2020 à son siège à Yaoundé, le Conseil national de la communication a rendu public le mardi 4 aout 2020, un communiqué dans lequel Mutations reçoit un avertissement. Réagissant à cette actualité dans sa parution de ce jour, le quotidien à la titraille singulière s’est expliqué.

Averti par le Conseil national de la communication, le quotidien Mutations se défend
Georges Alain Boyomo (c) Droits réservés

La décision du Conseil national de la communication (CNC) d’infliger un avertissement au quotidien Mutations dans l’affaire qui l’oppose à Madeleine Tchuinte, ministre de la Recherche scientifique et de l’innovation, défie toute logique, selon Georges Alain Boyomo, Directeur de publication dudit journal.

Dans un communiqué publié ce mercredi 5 août 2020 dans les colonnes de Mutations, il exprime son «effarement» après avoir pris connaissance de l’avertissement adressé à son journal hier par le Conseil national de la communication malgré le fait que l’organe de régulation des médias lui avait préalablement adressé une «mise en demeure» dans le cadrede cette même affaire.

«Un principe connu en Droit postule que nul ne peut être poursuivi ou puni une seconde fois pour une même infraction», peut-on lire dans le communiqué de Georges Alain Boyomo.

En rappel, Madeleine Tchuinte a préalablement saisi le CNC pour dénoncer une interview imaginaire qu’elle aurait accordé à Mutations.

{source}<blockquote class=”twitter-tweet”><p lang=”fr” dir=”ltr”>? COMMUNIQUÉ ? <a href=”https://t.co/OlLWj0HcZx”>pic.twitter.com/OlLWj0HcZx</a></p>&mdash; Mutations Online (@MutationsOnline) <a href=”https://twitter.com/MutationsOnline/status/1290911901900247040?ref_src=twsrc%5Etfw”>August 5, 2020</a></blockquote> <script async src=”https://platform.twitter.com/widgets.js” charset=”utf-8″></script>{/source}

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Un autre chef traditionnel se livre en spectacle avec un sous-préfet dans le Sud : « tu n’es pas mon supérieur tu es mon collaborateur »

    Un autre chef traditionnel se livre en spectacle avec un sous-préfet dans le Sud : « tu n’es pas mon supérieur tu es mon collaborateur »

    Shanda Tonmé affirme que «Paul Biya est un homme de paix» et tacle Maurice Kamto

    Shanda Tonmé affirme que «Paul Biya est un homme de paix» et tacle Maurice Kamto