in

Audience au Palais de l’Unité : Paul Biya et Christophe Guilhou passent au peigne fin la situation socio-politique du Cameroun

Emmanuel Macron et Paul Biya lors d'une rencontre à l'Elysée
Emmanuel Macron et Paul Biya lors d'une rencontre à l'Elysée

Après un moment de tensions observées entre la France et le Cameroun, les relations d’amitié entre les deux pays se sont renouées dimanche dernier pour se concrétiser ce jeudi 5 mars 2020.

BIYa Macron France
Paul Biya et Emmanuel Macron (c) Droits réservés

« Les dents et la langue, appelées à cohabiter toute une vie se querellent », ainsi s’exprimait l’écrivain Seydou Badian dans son roman intitulé Sous l’orage. C’est suivant cette assertion que peut être perçue la nature de la coopération entre la France et le Cameroun ces derniers temps.

En effet, le 22 février 2020, en marge de la visite au Salon de l’Agriculture de Paris en France, Emanuel Macron avait été apostrophé par un activiste de la Brigade antisardinadrs (B.A.S) nommé Abdoulaye Thiam très connu sous le pseudonyme de Calibri Calibrio.

Le président français avait alors employé à plusieurs reprises l’expression « mettre la pression sur le Cameroun » sans daigner remettre en question les « allégations mensongères » de son interlocuteur sur le Cameroun.

Un comportement que le gouvernement camerounais ainsi que la présidence de la République avait fustigé sans réserve.

Pour approfondir :   Cameroun : La distance avec le pouvoir influence les positions des prélats, selon Claude ABE

Toutefois, dix jours après l’incident diplomatique soit le 1er mars 2020, le président Paul Biya et son homologue français ont eu un entretien téléphonique. Au cours de l’échange, les deux hommes d’Etats ont analysé à tête reposée la crise anglophone dont les ravages font jaser plus que jamais depuis quelques semaines.

Christophe Guilhou réaffirme l’amitié entre la France et Cameroun 

Comme pour poursuivre et clore cet échange entre Macron et Paul Biya, Christophe Guilhou, ambassadeur de la France au Cameroun, a été reçu en audience par le premier magistrat camerounais. Il a dévoilé à la presse ce 5 mars 2020, la quintessence de son échange avec l’homme du 6 novembre 1982 à Etoudi.

« Cette audience s’inscrit dans les rapports étroits que les deux pays entretiennent, dans les contacts continus. Elle s’inscrit également dans le cadre de l’échange qu’ont eu les deux chefs d’Etats il y a quelques jours au téléphone. Nous avons abordé l’évolution den la situation sociopolitique au Cameroun après les élections législatives et municipales ces derniers jours. Nous avons également abordé la situation dans la Nord-Ouest et le Sud-Ouest ; à cet égard, nous avons évoqué la tragédie de Ngarbuh et notamment l’identification des responsabilités, comprendre ce qui s’est passé. Enfin, nous avons évoqué les relations bilatérales entre les deux pays, les moyens de renforcer et j’ai fait part au président des préparatifs pour le sommet Afrique France qui aura lieu à Bordeaux les 4,5 et 6 juin et de mettre en valeur la contribution du Cameroun dans cet important événement qui réunira l’ensemble des pays africains », s’est confié au microphone de la CRTV, l’ambassadeur Christophe Guilhou.

Pour approfondir :   Paul Biya libéralise les importations des produits pétroliers


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le 6 mars 2020

Cameroun : La revue de presse de ce vendredi 6 mars 2020

Maroua RDPC

Elections des maires de villes : Le candidat RDPC difficultueusement porté en triomphe à Maroua !