in

Assassinat de Martinez Zogo : Une délégation des femmes du MRC est allée présenter les condoléances à la radio Amplitude FM

Le directeur de la radio Amplitude FM était porté disparu depuis plusieurs jours. Son corps a été retrouvé le 22 janvier au matin. Après les sorties du président national du MRC, une délégation des femmes du parti conduit par la vice-présidente Tiriane Noah est allée reconforter la famille professionnelle de Martinez, comme l’a noté Lebledparle.com.

Balbine Noah

Il était porté disparu depuis le 17 janvier. Le corps sans vie de Martinez Zogo, 51 ans, directeur général de la radio privée Amplitude FM, a été découvert le 22 janvier au matin, aux environs de la localité Soa, à la périphérie nord de Yaoundé. L’information a été confirmée par le porte-parole du gouvernement, René-Emmanuel Sadi, qui indique dans un communiqué daté du même jour que la dépouille a été retrouvée dans un « état de décomposition avancée ».

Les autorités doivent retrouver les coupables de ce crime

« J’ai accompagné une délégation de femmes du MRC à Amplitude FM afin de présenter les condoléances les plus attristées et la compassion du MRC à la radio où le journaliste Arsène Salomon MBANI ZOGO alias MARTINEZ ZOGO était chef de chaîne. Moment de tristesse et de fortes émotions car c’est dur d’accepter l’assassinat lâche de ce journaliste courageux que rien ne peut justifier. Nous avons une pensée pour sa famille nucléaire et surtout ses enfants. En confiant son âme à notre Dieu, nous exhortons nos autorités à retrouver les coupables de ce crime. Que son âme repose paix », écrit Tiriane Balbine Noah, vice-présidente du MRC.

Pour approfondir :   Eric Essono Tsimi : « Les forces qui ont façonné la mafia actuelle plongent leurs racines dans la transformation postcoloniale de la violence de l'administration »

Tiriane Balbine Noah tiriane N tiriane Noah Tiriane Zogo

Une enquête a été ouverte. C’est le secrétariat d’État camerounais à la Défense qui a pris en main l’enquête sur l’assassinat du rédacteur en chef d’Amplitude FM. À sa tête, un ancien diplomate devenu l’un des hommes les plus redoutés de Yaoundé. Plusieurs associations de journalistes, de la société civile, de l’église, des enseignants dénoncent un « assassinat ».


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Edgaor

TCS : Mebe Ngo’o écope de 25 ans d’emprisonnement

la presse en kiosque

La revue de presse camerounaise du jeudi 2 février 2023