in

Dérives tribales : Patrice Nganang insulte copieusement le sultan Mbombo Njoya sur la toile

Dérives tribales : Patrice Nganang insulte copieusement le sultan Mbombo Njoya sur la toile

Le phénomène Nganang prend de plus en plus la forme d’une pathologie. Ses prises de position généralement anarchiques sur les sujets sociopolitiques camerounais suscitent des interrogations chez les internautes.

Dérives tribales : Patrice Nganang insulte copieusement le sultan Mbombo Njoya sur la toile
Patrice Nganang (c) Droits réservés

Après sa vidéo fortement critiquée dans laquelle l’activiste appelait à l’extermination du peuple Bulu, le natif de Banganté dans la région de l’Ouest Cameroun aujourd’hui  basé aux États-Unis, s’en est pris au Roi Bamoun.

Alors que Mbombo Njoya a annoncé le meeting du RDPC dans le chef lieu de la région de l’Ouest (Bafoussam), Patrice Nganang estime que c’est de la provocation à domicile.  

« Transmettez mon message a Mbombo, indigne fils de Njoya. Tu laisses Foumban où tu es sultan, et veux donc venir marcher à Bafoussam le 20, avec 500 Bamum, et pire, tu veux que 5 500 Bamiléké abandonnent leurs affaires, sortent de partout, Bamboutos, Mifi, Nde, etc., parce que tu leur as donné un peu d’huile de sardine, et viennent au meeting du RDPC pour faire de toi l’empereur des Bamiléké, c’est ça ? », s’est-il interrogé sur son compte Facebook.

Le concierge de la République comme il se fait appeler indique que « Comme mes ancêtres ont chicoté les tiens, s’il faut un Bangangte qui va dire Nga au te’ des Mum, ce sera moi, Patrice Nganang, Tanou, fils de Makena, Nzoup et Nzui, c’est-à-dire noble et Panthère chez les Bangangte. Bangangte veut dire cela : ceux qui ont refusé l’esclavage, et spécifiquement l’esclavage des Mum dont tu es le sultan actuel. Ça s’est passé au 19e siècle, illettré que tu es dans l’histoire de ce pays, et ça se repassera le 20 », rassure Nganang.

L’écrivain poursuit son propos en signifiant que le sultan Bamoun n’a rien fait pour son peuple, mais prétend célébrer un meeting à Bafoussam : « Tu peux enseigner cela a tous les gens avec qui tu veux faire le meeting à Bafoussam-la, pour célébrer les Bulu. Quand un roi décide de marcher sans caleçon pour imiter un génocidaire parce que ce dernier s’est habillé en veste des blancs devant lui, il est traité comme le fou qu’il est devenu. Qu’as-tu fait de Bangourain, indigne enfant de Njoya dont ma Mercedes porte le nom, quand éternel ministre et puis sultan tu as été absolument incapable de lui construire une seule université dans le Noun ? ».

Pour conclure, Patrice Nganang déclare : « C’est à Bafoussam que tu veux être respecte par les Bamileke, tout nu que tu es-la devant la république qui éclate de rire devant ces petits noyaux que tu as malgré ton gros corps ? Qu’as-tu fait à Bangourain ou les Bamoun ont concasse des êtres humains ? Nkaknin ! Tame zu ».

Cette autre sortie fait bouger la toile. De nombreux internautes, abonnés sur sa page expriment tour à tour leur déception face à ces propos incendiaires à l’endroit du Sultan.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Affaire MRC : Maurice Kamto prêt à faire face à la peine de mort

    Affaire MRC : Maurice Kamto prêt à faire face à la peine de mort

    Parfait Akana : La Conférence internationale Fabien Eboussi Boulaga, « célèbre une figure d’intellectuel exceptionnel »

    Parfait Akana : La Conférence internationale Fabien Eboussi Boulaga, « célèbre une figure d’intellectuel exceptionnel »