in

15 choses à savoir sur Cabral Libii

Cabral-Equinoxe.JPG

On en sait un peu plus sur le personnage de Cabral Libii Li Ngué surnommé le « Macron Camerounais », qui est en ce moment l’un des jeunes les plus populaires du Cameroun.

Cabral-Equinoxe.JPG

Loin des clichés capturés entre 2 débats à la télévision, loin des petites phrases chocs lâchées au cours d’une analyse politique, nous en savons désormais plus sur la vie privée de l’initiateur de l’opération 11 millions d’inscrits sur les listes électorales, condition à remplir pour le voir à candidat aux élections présidentielles de 2018  au Cameroun.

Sa génitrice livre les secrets de son enfance et sa femme dévoile ce à quoi ressemble leur vie conjugale. Pour elle, « c’est difficile d’être la femme de Cabral Libii », sur les antennes de Equinoxe TV le dimanche 25 juin 2017

1-           L’analyste et homme politique Cabral Libiii a connu son épouse Murielle Peggy à l’université de Yaoundé II.

2-           Sa mère Marie Ngue révèle qu’il n’aimait pas manger quand il était tout petit. Et même quand elle l’avait sevré, « il ne buvait que du Cerelac jusqu’à l’âge de ses deux ans. Ce qui explique le fait qu’il soit mince, avant d’ajouter qu’il était constamment malade. »

3-           Chaque soir, dès que son papa s’asseyait sur la table pour faire des préparations, lui aussi prenait le cahier et le crayon et s’asseyait à côté de son géniteur pour écrire. Ce qui fait qu’il a pratiquement recopié tous les livres de l’école primaire, fait savoir Marie Ngue.

Pour approfondir :   Grégoire Owona : « Toutes les conditions pour une alternance paisible sont réunies au Cameroun »

4-           C’était un enfant obéissant, très obéissant. Un enfant qui ne vous disait pas non quand vous le solliciter pour lui demander de vous rendre des services. Il était calme, témoigne sa mère.

5-           Selon sa femme, c’est difficile d’être la femme de Cabral Libii.

6-           C’est quelqu’un de trop passionné pour la lecture, a laissé entendre son épouse qui affirme que cette passion aveugle pour la lecture a été durant les premières années de leur union un sujet de désaccord. Mais finalement, avec de la maturité, elle dit comprendre qu’elle ne peut défaire son homme de cette propension qu’il a pour les livres.

7-           Sa femme avoue avoir une coépouse. Et s’esclaffe de rire. En fait, dit-elle, « la coépouse que j’ai ce sont ses livres. Je peux lui demander de l’argent pour acheter une chaussure, il me dira qu’il n’en a pas mais dès qu’il apprend qu’il y a un nouveau livre il court pour s’en procurer. »

8-           Celle qui partage son intimité poursuit et raconte une anecdote que son mari lui avait une fois racontée. « Un jour il m’a dit que si les bandits veulent nous voler, qu’ils volent tous, mais qu’ils ne touchent pas à la télévision. »

Pour approfondir :   Fo'o sokoudjou : « Le peuple côtoie la misère, la souffrance au quotidien sous le regard méprisant des dirigeants qui vivent dans une richesse insolente »

9-           Cabral Libii est un accro des émissions politiques en diffusion sur la télé. Un moyen pour lui de s’informer sur l’actualité tant nationale qu’internationale. Au point où sa femme affirme connaître tous ses programmes télés.

10-         Il n’aime pas le football et n’est pas fan des émissions sportives.

11-         Cabral Libii est un chrétien. De l’aveu de son épouse, il croit en Dieu, prie deux fois par jour et fait des aumônes.

12-         Il n’aime pas les obédiences religieuses étiquetées de sectes.

13-         Lui-même indique avoir plus de livres que d’amis.

14-         Il dort souvent dans sa bibliothèque privée malgré l’étroitesse des lieux et lit beaucoup d’ouvrages sur Macron que lui ont offert des amis vivant à l’étranger.

15-         Il n’a pas sa langue dans la poche selon Joseph Raoul Makondo, l’un de ses amis d’enfance. Il se donne toujours les moyens pour porter les haut et défendre ses idéaux. « C’est un homme courageux qui dit ce qu’il pense bon », malgré sa timidité, confit-il.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Franko coller la petite

Paul Biya envoie en retraite le préfet qui avait interdit « coller la petite » de Franko à Bafoussam

Sosucam.JPG

Cameroun : Un ex-employé de la SOSUCAM réclame 332 millions de FCFA