in

Voici Le suicidé du Lac !!!


suicide     

Administrateur civil principal, Alain Abena était père de cinq enfants et marié à une enseignante depuis 22 ans.

Comme ils se l’étaient promis le jour de leur mariage « Seul la mort nous séparera » L’homme avait 43 ans, un de plus que sa femme. Leur histoire a duré environ 30 ans, pour 22 ans de mariage.

Et les deux se connaissaient depuis le secondaire. Une femme « douce », même si le mari était réputé « bel homme »  « bon séducteur » « Sociable »  Le couple a eu trois enfants  dont une fille âgé de 20 ans et aînée , actuellement étudiante en 3ème année à l’université de Yaoundé 2.  En tant que bon séducteur, le mari avait fait deux fils hors mariage. Et avant de mourir Mr Abena aurait laissé une lettre écrite « Virginie m’a tué. (…) Ils m’ont trompé. (…) Alors que nous nous étions entendus que c’est moi qui devait aller en dernière position. Tiens le coup et encadre nos petits enfants. Adieu à tous mes camarades du lycée général Leclerc. Je demande pardon à toute personne à qui j’ai fait du mal. Je demande pardon à mes enfants. Je reconnais avoir bâti ma vie sur le mensonge. Adieu à mes collègues ». Les enquêteurs ont requis les services d’un graphologue pour s’assurer qu’Alain Abena est l’auteur de ces écrits. L’autopsie du cadavre permettra aussi d’en savoir plus sur sa mort. Le répertoire téléphonique du défunt est aussi à décortiquer. Pour le moment, la veuve est gardée à vue à la compagnie de gendarmerie de Yaoundé 2 à Efoulan. L’objectif de toutes ces actions étant d’élucider le drame du couple Abena.

Pour approfondir :   L'ONU épingle la France pour avoir interdit une femme de porter le voile durant sa formation professionnelle

   C’est depuis, la nuit du dimanche 26 février 2012. qu’était porté disparus Mr ABENA. Les fouilles ont permis de repêcher son corps le jour suivant. Pourtant, la famille Abena semblait mener. Un couple de hauts fonctionnaires comme on en trouve au Cameroun R2SIDANT AU QUARTIER Nsam à Yaoundé. Le mari était administrateur civil principal, sorti en 1992 de l’Ecole nationale d’administration et de magistrature (Enam). Il était titulaire d’une licence en sciences économiques, avait effectué un stage à l’Ena de Paris en 2011. A sa mort, Alain Abena était le chef de la cellule des études et de la réglementation au ministère des Pme, après avoir travaillé au ministère des Travaux publics où il était arrivé avec le ministre Ambassa Zang. L’épouse est professeur des lycées.

Pour approfondir :   Voici la lettre de divorce de Geremi Njitap après avoir appris qu'il n'est pas le père biologique de ses enfants avec sa femme

Le défunt était un fils de Nkolndongo où il a grandi avec sa mère, Bibiane, au domicile de ses grands-parents. Une maison qu’il a fait reconstruire. Maman Bibiane n’a jamais été mariée. Alain avait un petit frère et une petite sœur d’un autre père. 

                     
                                                                                            
Source LE JOUR


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

EDZOA Titus n’est pas au bout de ses peines !!!

    

Video !! Il refuse de payer sa prostituée ….