in

Un autre jeune journaliste de la CRTV décède à 30 ans

Clavers Pascal Ndanga est passé de vie à trépas ce lundi 24 juillet 2023. La confirmation de son décès a été faite au 20H30 de la CRTV.

siege de la Crtv
Siège de la CRTV (c) Droits réservés

D’après des sources concordantes, la sphère journalistique camerounaise a perdu l’une de ses jeunes plumes les plus brillantes. Clavers Pascal Ndanga est décédé des suites d’une longue maladie à l’hôpital régional de Bertoua (Est), où il était hospitalisé depuis quelques jours. Employé de la Crtv, l’office national de radio et télévision public, le diplômé de l’IFCPA était en service à la Crtv Nord à Garoua, où le public l’a connu et apprécié grâce à ses talents multiples, notamment à travers l’émission phare « Carte Blanche », qui revisitait l’actualité dans la région du Nord. Pour ses pairs, Clavers Pascal Ndanga était un véritable artisan de l’information, mettant son talent au service du développement local et de la protection de l’environnement dans ses productions télévisées.

Pour approfondir :   Valséro tacle violemment le gouvernement camerounais après l’inauguration du stade du Sénégal  

Grand Prix Francophilie en 2022

Passionné de culture, il a su captiver son auditoire avec une signature vocale unique, devenant ainsi une voix incontournable de la CRTV. Son engagement et son professionnalisme ont été récompensés en 2022 lorsqu’il a été élu lauréat du prestigieux Grand Prix Francophilie des médias dans la catégorie radio. La disparition prématurée de Clavers Pascal Ndanga, à seulement 30 ans, a plongé ses auditeurs et admirateurs dans le deuil. Son micro, désormais silencieux, laisse un grand vide dans le milieu audiovisuel camerounais.

Pour approfondir :   Christian Bomo Ntimbane demande au Cabinet civil de communiquer sur l’affaire Savannah

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Endomo

Vidéo : toute la vérité sur la vrai-fausse résurrection d’un homme à Yaoundé

Adele mbala

Interrogations autour de la mort mystérieuse du fils de la journaliste Adèle Mballa