in

[Tribune] Cameroun : Le Coup d’Etat scientifique se profile et se peaufine

Eloi Bonaventure Bidoung, homme politique fait une analyse ou une réflexion sur la situation politique au Cameroun, en mettant en avant l’idée d’un « coup d’État scientifique » planifié contre le président Paul Biya et son régime. Lebledparle.com vous propose le texte intégral.

Bidounger

Le complot ourdi contre Paul Biya et son régime, se veut hautement scientifique selon les services secrets occidentaux. Ceux qui en sont les commanditaires, Paul Biya les a identifiés par le passé,  comme des ‘‘apprentis-sorciers tapis dans l’ombre ».

Dès qu’on parle de coup d’Etat, on voit tout de suite l’armée et les militaires en action. Il s’agit là, d’une technique révolue, obsolète, qui sème pleures, confusion, désordre, consternation, désolation ;  Technique qui s’accompagne, d’un cortège de morts et d’un fleuve de sang. Le crépitement des armes automatiques AK44 et Kalachnikovs,  terrorisent  et traumatisent les populations du fait de la brutalité avec laquelle les hommes sont tués. Les souvenirs du putsch du 6 avril 1984 ne sont pas estompés.

A côté de cette technique brutale d’accaparement du  pouvoir, il y a ce que Saint Eloi Bidoung appelle le « Coup d’Etat Scientifique ».

De quoi s’agit-il ?

‘‘Le complot scientifique’’, en opposition au ‘‘complot spirituel ou Militaire », est une construction d’intellectuels et d’intelligences, qui utilisent des moyens ‘‘scientifiques pour aboutir à la mise en déroute populaire  d’un pouvoir établi. Au Cameroun,

« Le complot Scientifique » ratisse haut et large autour du fauteuil de Paul Biya, Les hommes se recrutent, sans effroi, autant chez les ‘‘Kamtoïstes’’ que dans  la haute administration, la territoriale, l’armée, les services de renseignements, la société civile, la presse et les milieux universitaires. Ils veulent tous le pouvoir, en bandes organisées ou en solitaire.

Leur ‘‘arsenal’’ est constitué de pénuries fictives ou organisées, des hausses de prix non justifiables des produits de consommation courante et de Première nécessité, des perturbations fréquentes dans la fourniture des services publics ou de grande nécessité (eau, électricité…), le sabotage des projets inscrits au BIP et le détournement de fonds publics destinés au bien-être commun. Rien n’est laissé au hasard, pour transformer le Cameroun en Burkina-Faso ; il est nécessaire selon eux, de créer un printemps équatorial,  qui commencerait par le Cameroun pour s’étendre à toute l’Afrique Centrale. Les stratégies sont multiples et vont du glissement des prix, à l’atteinte du point d’achèvement qui sera le « chassement ».

Voilà donc les éléments du dispositif stratégique.

L’obscurité que la nébuleuse « Enéant » impose à une grande majorité des camerounais, met en lumière les activités et les desseins obscurs de certaines élites du parti au pouvoir, contre le régime qu’ils servent avec hypocrisie et ingratitude.

Voilà donc des hommes,  qui complotent contre le peuple en le  privant  du gaz domestique, du maquereau, de l’huile végétale, de la farine, d’emploi, d’eau potable et d’électricité.

. Ils ont des ‘‘armes’’, des méthodes, des stratégies et des alliés insoupçonnés  en occident . Dans le parti, ils ont aussi des moyens financiers et des positions influentes dans la République avec pour ambition ; « Biya must go ».

LEURS TACTIQUES consistent  en l’augmentation du prix de la bière au point que

donner une bière à un camerounais  le rend heureux ! La France qui vient de s’assurer quasiment le monopole de la production des produits brassicoles doit bien savoir que l’augmentation du prix de la bière rentre dans le dispositif stratégique des  putschistes qui croient qu’une hausse du prix de la bière, serait le verre de trop qui ferait descendre le  peuple dans la rue, ivre de colère afin de casser saccager et brûler n’importe quoi sur son passage  en braillant des méchancetés contre Paul Biya…

Pour approfondir :   Affaire Savannah Energy : Qui veut sacrifier Franck Biya ?

LIQUIDE INFLAMMABLE

L’ augmentation du prix du carburant à la pompe :

Le souvenir de la hausse du prix du carburant a embrasé  le Cameroun, et a conduit aux  « émeutes de la faim en 2008». Elle a organisé « les apprentis-sorciers »

Ces derniers temps, On voit des  pyromanes en tenue de sapeur pompiers qui se tiennent dans l’ombre, une braise en main, prêts à mettre la flamme dans le pays dès qu’une hausse du prix du carburant sera annoncée ou  imposée. Prêts à crier ô feu, le pays brûle ! Ces « apprentis sorciers » comptent sur les  brasiers suivants :

– moto-taximen, selon le commissaire divisionnaire Okolé Jean Claude,  sauvagement assassiné au mois de juillet 2022 « L’activité de moto-taximen est devenue à très haut risque et sous le contrôle de jeunes ressortissants du grand Nord, âgés entre 16 ans et 25 ans, très athlétiques, rompus à la bagarre de rue à mains nues ou armées, consommant de drogues dures », marqué au sceau de l’impatience de voir la  bagarre amicale commencée . « Si on associe les vendeurs de friperie toujours originaires du nord le divisionnaire a conclu que la masse critique est atteinte pour embraser le Cameroun. Cependant, la famille qui pointe un doigt accusateur vers sa hiérarchie. Allez donc savoir pourquoi !!!

-taxi-pétrole domestique-tarif des transports urbains, interurbains, du prix du tas de manioc au marché-poids de la baguette.

On espère cette fois ; qu’il ne s’agira pas  d’un feu de paille pour que le régime de Paul Biya parte en fumée…

Augmentation du prix du gaz domestique

Un lobby ethno-tribal, soutenu par des pontes du régime en mal de feu, croit souvent allumer les foyers par une pénurie imaginaire de gaz domestique. Ils comptent sur le branle-bas dans les foyers, susceptibles selon eux d’allumer les camerounais ; les propulsant dans la rue non pas pour chercher du gaz, mais pour  les envoyer à la chambre de gaz du régime de Pau Biya.

Le ‘‘complot hydrique’’ :

La stratégie consiste à Faire du Cameroun un pays sec, un grand désert, où les populations peinent pour avoir de l’eau potable. Ajouter à cela, la soif de libertés, de démocratie, d’emploi, de santé publique, de sécurité et de pain quotidien.

Pour approfondir :   Jean Robert Wafo : « Mes convictions républicaines m’obligent à condamner fermement cette rébellion ouverte contre l’autorité du Premier ministre »

La soif d’eau est un élément stratégique dans le dispositif de déstabilisation. (Assécher les budgets des camerounais avec des factures de consommation fantaisistes ; détourner les projets d’adduction d’eau du BIP et des ONG pour noyer les populations, faire une grande propagande sur l’incapacité de Paul Biya à fournir de l’eau potable au camerounais

« ENEANT »

Dans le domaine de l’électricité, l’arrivé d’Eneo est ténébreuse et laisse soupçonner que des personnalités de la République travaillent au noir dans cette sombre affaire.

Pour ce qui est de l’eau, plusieurs personnalités auraient grenouillé dans cette gadoue et se sont bien mouillées. Robinet à sec. C’est le ‘‘complot hydrique’’ malheureusement que Paul Biya est entrain de le faire   tomber  dans l’eau,.

L’apocalypse

Des sources concordantes rencontrées à la périphérie de ces milieux du chaos politique, les mois  d’octobre, novembre et Décembre  2022, s’annoncent  très animés. Les réseaux adeptes du terrorisme économique planifieraient leurs effortsde pousser le Cameroun dans une faillite financière, des troubles dans la trésorerie publique, le non-paiement des salaires, de la dette intérieure, la perturbation des mouvements bancaires ; et bien d’autres inconforts dans la vie de la nation, qui se trouverait ainsi non en situation de récession, mais de marasme économique, qui plongerait le pays dans la banqueroute. Ainsi le Cameroun se trouvera à la merci d’une révolution de la rue, tant souhaitée.

Du « glissement au chassement »il n’y aura qu’un pas à franchir.

C’est sans compter avec la perspicacité, la témérité et le professionnalisme du MINFI qui jure la main sur le cœur de faire échec à l’organisation.

Les contingents et escadrons de la mort.

A qui profiterait la création récente des Milices Municipales  à la solde des maires? Pour qui combattraient  plus de 1000 militaires renvoyés   en fin de formation  aptes et habiles à la manipulation des artilleries lourdes ?  Jusqu’où ira le TCS dans les affaires qui ébranlent la république ? Après le SG/PR, et autres, pour qui sonne le glas ? Quelle  est l’opportunité du mouvement de grève des OTS et OTA en pleine rentrée scolaire ? Est-ce un hasard de calendrier la coïncidence avec  le débrayage du personnel médical ?. A qui profitent l’exclusion et la persécution des soutiens inconditionnels de Paul Biya au RDPC : Messanga nyamding, Saint Eloi Bidoung, le Promoteur du groupe l’Anecdote et autres ?

L’épicentre de tout ce cocktail explosif se situerait au mois de novembre pendant la coupe du monde pour détourner l’attention de la communauté internationale ?

Hasard de calendrier, agenda caché ?  Wait and see,

Et çà, ça va se savoir.

Saint Eloi Bidoung

 

 

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Attaquant Cameroun

(Tribune) En attendant le 12… l’attaque à outrance !

lES UNES

La revue de presse camerounaise du mardi 12 septembre 2023