in

Téléenseignement : Courroucé, Martin Camus Mimb tire à boulet rouge sur les moqueurs de l’enseignante qui a commis un lapsus

Martin Mimbon

Martin Camus Mimb n’apprécie pas l’attitude des internautes qui ont trouvé mieux de réduire la réussite du cours inaugural du téléenseignement à la CRTV aux railleries de l’enseignante ayant commis une erreur d’orthographe.

Martin Mimbon
Martin Camus Mimb (c) Droits réservés

Depuis le 18 mars 2020, les établissements scolaires sont fermés en application des mesures édictées par le gouvernement pour lutter contre la pandémie du Coronavirus au Cameroun.

Dans l’optique de ne pas faire passer une année blanche aux élèves surtout ceux des classes d’examens à cause du coronavirus, les ministères en charge de l’éducation ont opté pour le téléenseignement. Il s’agit des cours dispensés à la CRTV notamment la télévision, la radio et sa page Web.

Ce lundi 6 avril 2020, le programme a effectivement démarré et a été apprécié de la majorité. Sauf que, foulant au pied le dicton l’erreur est humaine, les plus savants ont préféré réduire le succès de la leçon de grammaire en une séance de moqueries.

Pour cause, la maitresse a commis un lapsus calami. Pour mieux expliquer la leçon aux élèves portant sur l’analyse logique, l’institutrice a écrit en guise de corpus sur le tableau vert :  « L’avion “attérit” (au lieu de atterrit) et les passagers descendent ».

Le journaliste Martin Camus s’insurge contre ces critiques qui émanent des parents eux-mêmes et par curiosité, de beaucoup d’enseignants.

Pour approfondir :   Les premiers mots de Christelle Ngaleu après sa nomination à la SVAFF

Lebledparle.com vous propose l’intégralité de son coup de gueule aux moqueurs de l’enseignante sur sa page Facebook ce 7 avril 2020.

 

Foutez la paix à la maitresse !

Juste à l’attention des académiciens moqueurs du confinement. Les cours dispensés à la télévision, ne sont pas destinés aux universitaires agrégés. Ne restez donc pas devant l’écran pour détecter les fautes alors que même sur votre téléphone pour écrire, c’est le correcteur automatique qui vous évite l’hécatombe linguistique et orthographique. Combien d’entre-vous lisent les cahiers de leurs enfants en temps normal quand ils rentrent des cours ? Le confinement vous ennuie à ce point ? Au point de moquer un enseignant devant ces mêmes enfants ?

 S’il y a un dérapage, maintenant que le Covid19 vous empêche de déambuler partout et d’être utile à vos enfants, corrigez et dites-leur ce qu’il faut faire. Dites leur surtout : « La maîtresse a oublié de… » pas de sauter dans des conversations et publications inutiles en criant à haute voix « il est con ce Maître… » Pendant que nous y sommes, éteignez la télévision ! Puisque vous le faites mieux…enseignez vos enfants pour leur éviter les « bêtises » ! Il y en a qui sont même allés jusqu’à demander la fermeture de la Crtv! Incroyable de ne même pas savoir qu’elle ne forme pas les enseignants, encore moins les journalistes qu’elle emploie.

C’est quoi ce pays de savants idiots ? Le problème, c’est que d’autres collègues enseignants propagent ces railleries. Aujourd’hui nous voici à genoux devant le personnel de santé que nous avons passé le temps à humilier…Le jour arrivera aussi, où on fera des prières au nom des enseignants ! Gardez vos comportements de bars que le confinement oblige les enfants à découvrir. On n’enseigne pas avec les caméras braquées sur soi. Tout est processus, tout est apprentissage et adaptation…Laissez les enseignants tranquilles.

 Les conneries qu’on débite à longueur d’émissions sur nos plateaux de télévision, parfois par des gens qui revendiquent des Bacc plus l’infini ce sont les enseignants ? J’ai même faim dis-donc !

Martin Camus MIMB

Pour approfondir :   Cameroun : Maurice Kamto draine les foules à Bafoussam

Citoyen Confiné

NsangNkong


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Président de l’Association des Sorciers et Guérisseurs traditionnels du Cameroun propose une recette pour tordre le cou au Covid-19

Grand Bacam

Lutte contre le Coronavirus : L’artiste Grand Barack offre 50 000 FCFA au gouvernement