in

Sport : Les JO officiellement reportés en 2021, une première dans l’histoire

CaptureTokyo2020

Les Jeux olympiques de Tokyo, prévus initialement du 24 juillet au 9 août 2020, ont été reportés « au plus tard à l’été 2021 », en raison de la pandémie de coronavirus, a annoncé mardi le Comité international olympique (CIO).

CaptureTokyo2020
Jeux olympiques reporté – capture photo

Depuis la première édition en 1896, il s’agit du premier report des Jeux olympiques en dehors d’une période de guerre.

« Dans les circonstances actuelles et sur la base des informations fournies aujourd’hui (mardi) par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), le président du CIO et le Premier ministre du Japon ont conclu que les Jeux olympiques de Tokyo doivent être reprogrammés après 2020 et au plus tard à l’été 2021, afin de sauvegarder la santé des sportifs et tous ceux impliqués dans les JO ainsi que la communauté internationale », a annoncé le Comité international olympique (CIO). 

Pour approfondir :   Deuil: la dépouille de Modeste Mbami est arrivée à l'aéroport de Yaoundé Nsimalen

Cette décision du CIO semblait inévitable dans le contexte inédit de pandémie de coronavirus et à la suite des demandes de report grandissantes de la part du monde sportif. 

Ce report sera une première pour des JO de l’ère moderne en temps de paix. Car dans l’histoire, seules les deux guerres mondiales (1914-1918 et 1939-1945) ont empêché les jeux olympiques de se tenir à date.

Les autorités japonaises et le CIO ont longtemps été réticents quant à une modification du calendrier. Au final, tout comme le CHAN, l’Euro et la Copa America, ce rendez-vous important succombe aux effets du Covid-19 dans le monde.

Pour approfondir :   CAN 2019 : Samuel Eto'o apporte plus de détails sur son programme international de Charité au Cameroun en 2019


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Extrême-Nord : un mort dans un attentat-kamikaze à Mora

Manu Dib

Décès de Manu Dibango : Témoignages d’Alain Belibi, Ekambi Brillant et Claudy Siar