in

Sécurisation des investissements : Pas d’interdiction de transfert des devises au Cameroun

mincommerce t

C’est la clarification du ministre du Commerce à  SE Abdelelah Mohammed Alsheaiby ambassadeur du Royaume d’Arabie Saoudite reçu en audience ce 17 février 2021 à l’immeuble rose.


mincommerce t
Rencontre entre le mincommerce et SE Abdelelah Mohammed Alsheaiby ambassadeur du Royaume d’Arabie Saoudite – DR

Le chef de mission diplomatique de cette grande puissance économique  du Moyen -Orient  a saisi cette opportunité  pour saluer  les efforts du Cameroun en matière de  sécurisation des investissements. Le sous-sol camerounais est favorable à la culture  de nombreuses denrées alimentaires: fruits, du coton, bois, cacao, café etc qui pourraient être exportés  vers l’Arabie Saoudite un potentiel  un hub pour le Cameroun. Pour y parvenir le ministre Luc Magloire Mbarga Atangana du Commerce précise « nous devons partager les risques, les intérêts, encourager les entreprises d’Arabie Saoudite à investir en terre camerounaise…ce qui passe par l’organisation des visites pour des échanges mutuels ».

Pour approfondir :   Les exportations de la banane dessert en baisse au Cameroun

Les deux pays comptent  ne pas attendre l’aboutissement  du projet d’accord de coopération économique pour dynamiser les relations d’affaires. Raison pour laquelle la partie camerounaise à travers le département ministériel en charge des questions commerciales entend à partir du 18 février travailler avec les services de l’ambassade à Yaoundé, pour élaborer un plan de travail. Selon  le diplomate chérifien, le Cameroun à travers ses routes et ports peut faciliter la diversification de l’économie. A la question de savoir si la loi Camerounaise protège les investisseurs étrangers et facilite le transfert des devises ? Le membre du gouvernement est clair «  La  loi de 2013 prévoit un rapatriement des bénéfices .Il n’existe pas de problème d’interdiction de transferts des devises. C’est du mécanisme de la BEAC  et non du gouvernement, elle était à court des devises. Les modalités de transfert sont mises en place par le gouvernement monétaire ».

Pour approfondir :   Jean Robert Wafo : « Les premières heures de la transition se feront avec le SDF »

Rappelons que le Cameroun en plus des lois a ratifié des conventions internationales sur la garantie des investissements. C’est dire que le Cameroun est un bon risque en matière d’investissement pour l’Arabie Saoudite.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mbassing

Cameroun : La Société métropolitaine d’investissement de Douala divise Roger Mbassa Ndine et Fritz Ntonè Ntonè

Konari

Une autre cimenterie s’apprête à se positionner sur le marché camerounais !