in

Santé publique : Le Bome François va-t-il être retiré du marché?

L’Ordre national des Pharmaciens du Cameroun (ONPC) s’attaque au célèbre médicament traditionnel « Bome François », très prisé pour ses supposés propriétés curatives contre diverses affections.

Bome Fransois
Bome François-DR
L’ONPC exige le retrait immédiat du produit du marché, invoquant des manquements graves aux normes de fabrication et des doutes sur sa composition. Les contrôles et analyses effectués par l’ONPC ont révélé que « Bome François » ne répond pas aux standards de qualité, de sécurité et de traçabilité exigés pour les médicaments au Cameroun. La composition exacte du produit n’est pas non plus divulguée, suscitant des soupçons quant à sa composition et son innocuité.

Un coup dur pour le « Docteur Bome »

François Ekouma, le « Docteur Bome » comme l’appellent ses clients, bâtit sa réputation sur son accessibilité, son écoute et ses tarifs défiant toute concurrence. Il se retrouve aujourd’hui accusé de mettre en danger la santé de ses concitoyens avec un produit opaque et potentiellement dangereux. L’ONPC a exigé le retrait immédiat de « Bome François » du marché camerounais. Le promoteur du produit, M. François Désiré Ekouma Ananga, a rencontré le Président de l’ONPC le 2 mai dernier pour discuter de la mise en conformité du produit. Des recommandations ont été formulées, notamment la désignation d’un pharmacien interlocuteur, une communication claire sur l’usage du produit et la mise en place d’une agence de distribution formelle.

Pour approfondir :   CAN 2023 : la FIFA vient de voter un statut qui pourrait frapper lourdement André Onana

Le sort de « Bome François » dépendra de la capacité de son promoteur à se conformer aux exigences de l’ONPC. S’il échoue à le faire, le produit risque d’être définitivement retiré du marché camerounais.


Pour approfondir :   Affaire de vol de bébé à Laquintinie : la lettre virulente de Calixthe Beyala à Manaouda Malachie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Deux joueurs jouant sur leur console (poker ou casino, on ne sait pas)

L’impact des médias sociaux sur le marketing des casinos en ligne

Maurice Kamto lors d'une plaidoirie comme avocat

Inscription sur les listes électorales : Maurice Kamto fait pression sur Elecam