in

Plus de 150 000 masques de protection contre le Covid-19 de contrebande saisis à Yaoundé

Masques contrefaits

Le directeur général des Douanes, dans une note d’information, annonce la saisie de 150 000 masques de protection de contrebande le 5 février 2021 dans la capitale politique camerounaise, Yaoundé. 

Masques contrefaits
Masque de protection (c) Droits réservés

Cette saisie, indique la Douane, s’inscrit dans le cadre de l’opération « Stop2 » de l’Organisation mondiale des douanes (OMD) visant la sécurisation des envois transfrontaliers, la distribution des vaccins, médicaments, fournitures et équipements médicaux (masques de protection, médicaments, gels hydroalcooliques) dédiés à la lutte contre la Covid-19.

 « Dès que les conditions et le circuit d’importation n’ont pas été respectés, qu’on ne connaisse pas le pays d’origine ni le fabricant des produits, forcément il y a des doutes sur la qualité de ces masques. On s’interroge sur leur capacité à ne pas laisser filtrer les particules, à protéger. Et comme les masques relèvent du domaine sanitaire, ils ont été mis à la disposition de la délégation du ministère de la Santé publique », explique Quentin Achille Dima, chef de cellule de la surveillance douanière à la Direction générale des douanes.

Pour approfondir :   Lions indomptables : Volker Finke prépare sa plainte en justice contre le Cameroun

Bien en amont, dans un message daté du 19 janvier 2021, le Directeur général des Douanes, Fongod Edwin Nuvaga, prescrivait à tous les chefs d’unités et responsables des opérations Halcomi III (nom de code d’une opération de lutte contre la contrebande et les produits contrefaits) une alerte maximale « en vue d’une participation honorable du Cameroun » à cette initiative de l’OMD.


Pour approfondir :   Patrice Nganang : « Les Birois me fia parce que je parle avec les Amba »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Douala : La Gendarmerie présente les résultats de sa guère contre l’insécurité

cameroun controle de

Un sous-officier de l’armée camerounaise, fournisseurs d’armes aux braqueurs, interpellé à Douala