in

Médias: La censure est de retour?

Le président du Conseil national de la Communication a rendu public un communiqué qui consacre le retour au bâillonnement de la presse.

censure

On l’avait oubliée, elle revient au galop. La censure administrative, longtemps décriée par la profession, avait disparu du fonctionnement de la communication sociale au Cameroun. Mais à la faveur d’un communiqué du président du Conseil national de la communication (Cnc), elle refait surface

.

Dans ce communiqué daté du 26 juin, Joseph Befe Ateba indique que c’est suite à la saisine du procureur de la République près du Tpi de Yaoundé centre administratif qui s’indigne du non respect du dépôt judiciaire dans ses services par les organes de presse tel que cela est prescrit par la loi sur la communication sociale de 1990, qu’il a cru devoir rappeler les patrons de presse à l’ordre au sujet de ce dépôt judiciaire et légal. «Le conseil national de la Communication demande à tous les organes de presse de se conformer scrupuleusement aux dispositions de la loi du 19 décembre 1990 portant liberté de la communication sociale au Cameroun», peut-on lire dans le communiqué du prélat de Kribi.

Pour approfondir :   Guerre de succession à la chefferie Bangou : Deux prétendants dans le La'akam

Joseph Befe Ateba, pour la circonstance, excipe notamment de l’article 13 de cette loi qui fait du procureur le destinataire de «deux exemplaires signés de chaque édition, deux heures au moins avant diffusion». Aussi, d’après lui, tous les organes de presse doivent-ils se «conformer sans désemparer aux normes sus évoquées, celles-ci étant assorties de sanction». Pour l’ensemble de la profession, cette disposition du président du Cnc marque, de façon irréversible, le retour de la censure. «Il cherche à justifier ce qui va arriver dans les prochains jours parce qu’on a bien vu le ministre de la Communication mettre en garde, sinon menacer, les patrons d’organes de presse qui publient les lettres de Marafa Hamidou Yaya. Donc c’est une façon de préparer l’opinion à ce qu’il va orchestrer dans les prochains jours, notamment la saisie des journaux dans les kiosques», explique un professionnel du métier ayant requis l’anonymat.

Pour approfondir :   Cameroun - Mgr Cornelius Esua Fontem : « un évêque de la trame de Mgr Jean-Marie Benoît Bala ne se suicide pas »

 


 

 

Vos commentaires ici



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retrouvez toutes les vidéos du bledparleTV

Université: Jean Tabi Manga, et Bruno Bekolo Ebe, limogés !