in

Martial Owona : « L’homme Bulu est un aristocrate… »

8213d3f2 837a 4543 965c 449450210847

La réaction du journaliste en service au Groupe l’Anecdote fait suite à l’attitude affichée par certaines autorités traditionnelles et leurs populations à Meyomessala dans la région du Sud, lors d’une tournée du nouveau préfet Damien Awono.


8213d3f2 837a 4543 965c 449450210847
Martial Owona (c) Droits réservés

En effet, nommé par décret présidentiel comme nouveau préfet du département du Dja-et-Lobo dans la région du Sud, Damien Awono a effectué une tournée pour rentrer en contact avec les populations de son territoire de commandement.

L’arrivée de l’administrateur civil dans l’arrondissement de Meyomessala, n’a pas été du goût des populations qui se disent « méprisées ». Du coup, ces dernières ont répondu aux abonnés absents. Les sièges apprêtés pour la circonstance sont restés vides ; pas l’ombre d’un seul habitant. Le préfet tombe des nues.

Selon le journaliste Martial Owona qui tente d’apporter une grille de lecture à cette situation sur le plateau de Tour d’Horizon le 13 avril 2021, cela peut se justifier par le fait que le peuple Bulu est une classe sociale privilégiée, exerçant le pouvoir de manière héréditaire et veut préserver à la fois ses titres, ses privilèges et son patrimoine.

« L’homme Bulu est un aristocrate. Il est différent de l’homme Ewondo. Cette réaction chez l’homme Bulu, moi ça ne me surprend pas. Chez l’homme Ewondo ça va me surprendre. Il faut le dire… Il ne faut pas se le cacher. Le dire ne signifie pas qu’on déteste l’homme Bulu ou quoique ce soit. Mais il y a quelque chose qu’il faut préciser c’est que les populations, en réagissant ainsi, envoient un message. Le message, il faut le décrypté. Il est le suivant : les six chefs qui sont venus attendre le préfet, je doute bien que ces derniers soient aimés de leurs populations. Les chefs aimés et leurs populations ne sont pas venus… », soutient le journaliste.

Pour conclure, le « Dinosaure de l’information » indique que « la seule information que ces populations veulent exprimer, c’est que Paul Biya a fait 40 ans au pouvoir, qu’avons-nous eu ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cora presse

Le Collectif pour le Renouveau Africain commémore le lancement de ses activités

Près d’une dizaine de boutiques ravagée par les flammes au marché de la Cité des Palmiers à Douala