in

Ludovic Lado au Recteur de l’UCAC : « Claude Abe ne mérite plus d’y enseigner sauf s’il s’amende »

Abe Claude UCAC

Le jeudi 22 juillet 2021, le Prêtre Jésuite a adressé une lettre ouverte au Recteur de l’Université catholique d’Afrique centrale (UCAC) pour lui demander de  mettre un terme à la collaboration du Pr Claude Abé avec l’institution universitaire qu’il dirige, après les propos à caractère tribal qu’il a tenu sur le plateau d’une chaine de télévision locale.

Abe Claude UCAC
Claude Abé – capture photo

Le dimanche 18 juillet 2021, l’universitaire Claude Abé a été l’un des invités du programme « Le grand débat », diffusé tous les dimanches sur CAM 10 TV et présenté par le journaliste Serge Bondje. Le thème principal de l’émission portait la manifestation de la B.A.S à Genève qui a eu lieu la veille pour contester le court séjour privé du Chef de l’Etat Paul Biya. Prenant la parole, le sociologue a laissé entendre que le leadership de la B.A.S est marqué communautairement, comme l’a remarqué Lebledparle.com dans un précédent article.

Pour approfondir :   Serge Espoir Matomba recadre Nourane Foster et apporte un soutien de poids à la CRTV

Les propos du sociologue n’ont pas laissé indifférent les camerounais qui se sont indignés sur la toile, à l’instar du CNJC, faction André Marie Dibamou. Dans le prolongement de cette indignation, son collègue sociologue demande au Recteur de l’UCAC de prendre ses responsabilités et de mettre un terme à la collaboration avec Claude Abé, s’il ne s’amende pas. « Pour peu que l’université catholique d’Afrique centrale soit encore catholique et, par conséquent, encore attachée aux valeurs de fraternité et du respect de la richesse de la diversité humaine, j’estime que le prof. Claude Abe ne mérite plus d’y enseigner sauf s’il s’amende », déclare le socio-anthropologue.

Pour approfondir :   Réseaux sociaux : Le porte-parole de Maurice Kamto accuse le pouvoir de Yaoundé de multiplier des faux-profils pour « semer la zizanie »

L’homme d’église souhaite le Recteur de l’UCAC demande à son employé de retirer ses propos, condition pour continuer à enseigner. « Je vous prie donc d’exiger du prof. Abé de retirer ses propos scandaleux pour mériter de continuer à enseigner dans une université catholique. Il n’y a pas longtemps le Pape François publiait une belle lettre encyclique sur la Fraternité humaine et l’amitié sociale. Il s’agit de Fratelli Tutti. C’est le rôle d’une université catholique d’en être l’incarnation », ajoute-t-il.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ngelor

Affrontements entre Nourane Foster et la Police à Bafoussam : Martin Mbarga Nguelé réagit

Joseph Beti Assomo en visite de travail à l’Ouest ce vendredi